En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt et nous permettre d'analyser notre trafic. A l’aide de cookies, les régies publicitaires présentes sur les pages de notre site partagent également des informations sur l'utilisation de notre site avec leurs propres partenaires. En savoir plus
Suivez l'actualité de la création d'entreprise en recevant gratuitement, chaque semaine la lettre de l'Agence France Entrepreneur
Je suis déjà abonné(e)
Oui je m'abonne
> Créer mon espace
Créer un compte sur le site de l'AFE vous permettra, gratuitement, d'accéder à de nombreux services, dont l'abonnement à la lettre d'information de l'AFE, l'enregistrement de la feuille de route de votre projet, la création de votre business plan en ligne,... et bien plus encore
Saisissez votre email puis cliquez sur le bouton "Ok".
Vous allez recevoir un email afin de réinitialiser votre mot de passe.
Ok
Nous n'avons pas trouvé de compte AFE correspondant.

- Vous pouvez créer un compte à partir de vos informations de connection en cliquant sur ce lien
ou
Indiquer votre identifiant AFE (adresse mail), un lien de validation vous sera envoyé par mail a cette adresse :
Ok
Les avantages d'un compte AFE

Créer un compte sur le site de l'AFE vous permettra, gratuitement, d'accéder à de nombreux services, dont l'abonnement à la lettre d'information de l'AFE, l'enregistrement de la feuille de route de votre projet, la création de votre business plan en ligne,... et bien plus encore.

L'AFE s'engage à sécuriser vos informations et à les garder strictement confidentiels.


J'ai déjà un compte
*Adresse mail

*Mot de passe
Je créé mon compte
*Votre email

*Saisissez les chiffres ci-contre
Image de controleAfficher d'autres chiffres



OU

Optez pour une inscription simplifiée et gagnez du temps en utilisant un des services tiers.


Consulter un projet en tant qu'invité
*Identifiant
*Mot de passe

Publicité

Invités

Envoyer à un amiAjouter à ma malletteImprimer

Qu'est-ce que le microcrédit ?

Emmanuel Landais Emmanuel Landais
http://www.adie.org

CV : Emmanuel Landais est directeur général de l'Adie, Association pour le droit à l'initiative économique.
L'Adie est une association reconnue d'utilité publique qui aide des personnes exclues du marché du travail et du système bancaire à créer leur entreprise et donc leur propre emploi grâce au microcrédit.

Interview :

Qu'appelle-t-on "microcrédit" ?

Le microcrédit est un dispositif financier dédié à tous ceux qui ont un projet de création ou de développement d'une activité économique.
A ce financement est associé un accompagnement gratuit lié à la création ou au développement de l'entreprise : c'est la spécificité du microcrédit.

Quelle est son origine ?

Le microcrédit a fait son apparition dans les années 70 au Bangladesh avec la création de la Grameen Bank par le professeur Muhammad Yunus, Prix Nobel de la Paix 2006, qui souhaitait permettre aux femmes pauvres de son pays de développer de petites activités économiques.
La méthode sera ensuite exportée dans les pays du Sud, puis transposée en France et en Europe par Maria Nowak, fondatrice de l'Adie. Le succès de ce nouveau modèle économique, qui propose aux personnes situées en "bas de la pyramide sociale" de créer leur propre emploi, ne s'est pas démenti depuis.

Pouvez-vous nous décrire l'offre de l'Adie ?

L'Adie propose un microcrédit pour le démarrage ou l'extension de l'activité, des services d'accompagnement pour aider au développement et faire face aux difficultés ainsi qu'une micro-assurance pour se prémunir contre les risques.

Les financements proposés par l'Adie peuvent aller jusqu'à 10 000 €. En fonction des besoins, ils peuvent se composer uniquement d'un microcrédit, ou d'un microcrédit combiné à un prêt d'honneur. Les mensualités pouvant s'étaler jusqu'à 48 mois pour le microcrédit, et 60 mois pour le prêt d'honneur.
Il est également possible d'avoir accès à des financements complémentaires tels que des primes régionales, un prêt Nacre, etc.

Le parcours d'accompagnement est gratuit et proposé au moment du lancement de l'entreprise, et après la création. Il permet de faire les bons choix au démarrage de l'activité, de respecter les obligations légales, d'anticiper les charges sociales et fiscales, de préparer le développement de l'entreprise grâce à une bonne relation bancaire et d'identifier les perspectives commerciales au-delà de l'intuition initiale.

L'Adie propose également des solutions de micro-assurance : ces contrats d'assurance professionnelle, adaptés aux micro-entrepreneurs, leur permettent de démarrer et développer leur activité en toute sécurité. Ces produits couvrent des risques tels que la responsabilité civile professionnelle, les locaux professionnels, les stocks et les équipements, la protection financière en cas d'arrêt d'activité, ou encore l'assurance automobile.
La micro-assurance proposée par l'Adie est co-assurée par Axa France et la Macif.

Qui peut en bénéficier ?

Les microcrédits proposés par l'Adie, sont accessibles à tous ceux qui n'ont pas accès au crédit bancaire professionnel classique, en particulier les allocataires des minimas sociaux et les personnes en recherche d'emploi. Il n'y pas de conditions particulières, ni en terme de situation personnelle, ni en terme de projet.
Par ailleurs, il faut être client de l'Adie pour pouvoir souscrire à un contrat de micro-assurance. La majorité des activités sont éligibles à la micro-assurance.

Quelles sont les conditions tarifaires par rapport à un financement bancaire classique ?

Le taux d'intérêt pour un microcrédit professionnel est de 7,78%. L'Adie demande également une contribution de solidarité égale à 5% du montant emprunté. Les microcrédits peuvent être couplés à des prêts d'honneur et /ou à des primes régionales. L'accompagnement est, quant à lui, gratuit.

 

En cas de défaut de paiement que se passe-t-il ?

Les prêts doivent être remboursés et, bien heureusement, ils le sont en grande majorité. Un projet bien étudié réduit d'autant les risques de défaillance, ce qui explique l'importance que l'Adie attache à l'analyse du projet avant de le financer, ainsi qu'à l'accompagnement du micro-entrepreneur après son financement.
En cas de difficultés sur le développement de l'activité, le chef d'entreprise peut prendre contact avec le conseiller Adie pour trouver des solutions, à la fois en terme de remboursement, mais aussi pour pouvoir rebondir dans son activité.

Y a-t-il des secteurs d'activités privilégiés ?

Le microcrédit peut financer tous les secteurs d'activité. Aujourd'hui, ce sont les activités de commerce (43 %)  et les activités de services (26 %)  qui sont les plus représentées. Viennent ensuite les secteurs du bâtiment (9%), de la restauration/ hôtellerie, et de l'artisanat (5%) et de l'agriculture (5%).

Et pour les personnes qui n'osent pas se lancer seules ou qui n'ont pas de projet ?

L'Adie a développé la microfranchise solidaire pour proposer une activité clé en main à ceux qui ont envie de créer leur activité indépendante sans avoir une idée précise ou qui n'osent pas se lancer seuls. Lancer son projet avec la microfranchise solidaire permet de démarrer à son compte, tout en bénéficiant du soutien et de l'expérience d'un réseau professionnel. Aujourd'hui, deux activités sont disponibles : petit jardinage et chauffeur. Demain, d'autres projets clés en main sont à venir.

Avez-vous une action particulière en direction des jeunes ?

Oui. Depuis 2007 l'Adie propose, via son programme CréaJeunes, un parcours de formation gratuit, dédié aux jeunes de 18 à 32 ans. CréaJeunes est organisé autour de modules collectifs centrés sur la montée en confiance et la connaissance pratique du monde de l'entreprise sur une période de 6 à 8 semaines, puis un accompagnement individuel dans la formalisation du projet ainsi que des actions de mise en réseau.
Suite à cette phase de préparation, les jeunes peuvent accéder à un financement sous forme de microcrédit puis bénéficier d'un accompagnement dans les phases de création proprement dite et de développement de l'activité.

Un entrepreneur peut-il obtenir successivement plusieurs microcrédits ?

Un entrepreneur peut obtenir des microcrédits successifs si le développement de son entreprise nécessite de nouveaux besoins que la banque ne peut pas financer, et si les premiers microcrédits sont remboursés sans incident.

Comment faire pour prendre contact avec l'Adie ?

Les demandes de microcrédit se font par téléphone au 0 968 328 110 (ouvert du lundi au vendredi, de 9h à 18h), ou sur internet sur www.adieconnect.fr

Propos recueillis en mars 2014 par Laurence Piganeau

 

25/03/2014


L'accompagnement, une force pour les micro-entrepreneurs
Bonjour, Je m'appelle Stéphanie, et je travaille pour l'Adie. La création d'entreprise demande beaucoup d'efforts, et ce quel que soit son statut. Les auto-entrepreneurs, comme les autres, ont besoin d'être soutenus et guidés pour structurer, lancer et développer leur activité. C'est pourquoi l'Adie a accompagné plus de 12 000 micro-entrepreneurs en 2010, et ne cesse de développer ses services d'accompagnement. Je vous invite à consulter l'ensemble de ces services sur Adie Connect, le site des micro-entrepreneurs de l'Adie: http://www.adieconnect.fr/adie-conseil Ces ateliers, formations et rendez-vous personnalisés sont gratuits, et disponibles tout le temps de remboursement du microcrédit, qui peut aller jusqu'à 36 mois. Enfin, pour rappel, les taux d'intérêt de l'Adie vont de 9% (dans 80% des microcrédits) à 12%, et non "13%+". N'hésitez pas à venir échanger avec nous sur le forum d'Adie Connect, ou à nous contacter. http://www.adieconnect.fr/forum
Posté par Stéphanie (http://www.adie.org), 08/06/2011 11:04
En perte de vitesse?
... les clients de l'Adie (qui payent 13%+ d'intérêt) sont ceux que vraiment personne (banques, autres associations) n'intéresse. Louable intention affichée. Mais depuis l'instauration de l'auto-entrepreneuriat, idéal pour une activité complémentaire, le "niveau" des clients de l'Adie baisse. Il arrivera en-dessous de la ligne de flottaison: on devient entrepreneur en trois clics, sans projet défini, pour des sommes empruntées de plus en plus faibles et surtout... sans ressentir un réel besoin d'accompagnement. L'accompagnement, à l'Adie, ne fait donc plus du tout recette, car devenir auto-entrepreneur ne nécessite donc ni l'effort personnel ni l'engagement que suppose la création d'une EIRL/EURL/SaRL, etc.... Mais après tout, l'action de l'Adie, c'est bon pour les statistiques du chômage, donc Vive l'Adie!...
Posté par Albert, 06/06/2011 13:37

Création d'entreprise, reprise d'entreprise | AFE, Agence France Entrepreneur

Sites thématiques :  

Entreprises des quartiers   Elles entreprennent