En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt et nous permettre d'analyser notre trafic. A l’aide de cookies, les régies publicitaires présentes sur les pages de notre site partagent également des informations sur l'utilisation de notre site avec leurs propres partenaires. En savoir plus
Suivez l’actualité de la création d’entreprise en recevant gratuitement, deux fois par mois la lettre de l'Agence France Entrepreneur
Vous êtes déjà inscrit sur le site de l'AFE,
Pour vous abonner à notre lettre d'information
saisissez votre mot de passe et cliquez sur valider
Valider
Non merci je suis déjà abonné(e) Oui je m'abonne
Connexion Fermer
Saisissez votre email puis cliquez sur le bouton OK. Votre mot de passe vous sera envoyé d'ici quelques minutes.

Publicité

Entreprendre demain - revue de prospective

Envoyer à un amiAjouter à ma malletteImprimer

L'économie circulaire, modèle économique d'avenir - 16/10/2013

Le 20 août dernier, Philippe Martin, ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, indiquait que l'humanité avait déjà consommé, pour l'année 2013, toutes les ressources naturelles que la planète peut produire en un an ! 4 milliards de tonnes de déchets sont générées chaque année au niveau mondial et ce chiffre devrait progresser de 40 % d'ici à 2020.

En France, le Commissariat général au développement durable estime que les déchets générés représenteraient près de 40 % du besoin en matières de l'économie de notre pays. Une ressource potentielle importante donc ! Or, le taux d'utilisation de matières premières de recyclage (MPR)  dans l'économie productive atteint seulement 42 %.

Nous creusons donc chaque jour un peu plus le déficit environnemental, déficit que les générations futures auront à gérer si rien n'est fait. En un mot, le système linéaire (prélever des ressources naturelles, les transformer, consommer et jeter) sur lequel repose notre économie actuelle, est à bout de souffle.

L'économie circulaire propose de répondre à ces défis majeurs du XXI siècle.

triangle.gifMais de quoi s'agit-il ?

L'économie circulaire consiste, en s'inspirant du fonctionnement des écosystèmes naturels, à transformer les déchets en matières premières réutilisées pour la conception des produits ou pour d'autres utilisations. Elle donne au facteur écologique, indispensable à la préservation des écosystèmes, une place centrale dans le cycle de production industrielle. Selon la définition donnée par le ministère de l'Ecologie, l'économie circulaire désigne « un concept économique qui s'inscrit dans le cadre du développement durable et dont l'objectif est de produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l'eau et des sources d'énergie. Il s'agit de déployer, une nouvelle économie, circulaire, et non plus linéaire, fondée sur le principe de « refermer le cycle de vie » des produits, des services, des déchets, des matériaux, de l'eau et de l'énergie. »

L'économie circulaire ne doit cependant pas être réduite à une meilleure gestion des déchets. D'ailleurs, pour les défenseurs de ce modèle, réduire l'impact du modèle de développement actuel ne fait que reculer l'échéance. Ce qui est proposé est un changement de modèle économique, créateur de valeur sur un plan social, économique et environnemental.  Pour Serge Orru, membre de l'Institut de l'économie circulaire, ce modèle est « plus qu'une économie, c'est un cap, une vision, une espérance d'un meilleur vivre et produire ensemble.». L'économie circulaire implique un changement de culture et sous-tend un ré-encadrement juridique et réglementaire.

L'économie circulaire englobe de nombreux concepts sur lesquels elle s'appuie : l'écoconception, l'analyse du cycle de vie (ACV), l'écologie industrielle, l'économie de la fonctionnalité, le réemploi, la réparation, la réutilisation, le recyclage. En somme, toutes les initiatives qui permettent de produire ou de consommer autrement, en donnant une nouvelle vie à un produit ou en la rallongeant, entrent dans le champ de l'économie circulaire.

triangle.gifQuels sont les enjeux de l'économie circulaire ?

L'économie circulaire doit nous permettre de « passer du jetable au durable » et préserver ainsi les ressources de notre planète. Mais les enjeux de l'économie circulaire sont autant environnementaux qu'économiques.

L'économie des ressources représente un nouveau facteur de productivité pour les entreprises. L'écoconception permet en effet aux entreprises de réduire leur consommation de matières premières et d'énergie. Une étude réalisée en 2008 par la Chambre de commerce de Saint-Etienne indiquait que plus de 90 %  des entreprises pratiquant l'écoconception avaient noté des améliorations notoires dans leurs comptes d'exploitation. Plus récemment, une étude réalisée en 2012, par McKinsey pour la fondation Ellen MacArthur, révèle que l'économie circulaire permettrait de réaliser une économie nette minimale de 380 milliards de dollars par an en matières premières en Europe. L'économie circulaire constitue donc un formidable atout économique.

L'efficacité dans la gestion des ressources revêt aujourd'hui également un intérêt géostratégique. Les ressources naturelles deviennent de plus en plus difficiles d'accès et donc de plus en plus coûteuses. Dans ce contexte, l'économie circulaire contribue à la sécurisation des approvisionnements de la France et à diminuer sa dépendance vis-à-vis des pays producteurs d'énergies ou de matières rares.

Mais ce n'est pas tout. Comme le souligne l'Institut de l'économie circulaire, à l' « exploitation des ressources évitée s'ajoute la création de valeur positive, fondée sur la consommation relocalisée, le soutien à une activité industrielle et agricole sur les territoires et le développement de nouvelles filières dédiées à la réparation, au réemploi et au recyclage».
Au-delà des bénéfices environnementaux, l'économie circulaire permet l'émergence d'activités créatrices d'emplois non-délocalisables et la ré-industrialisation des territoires. En France, le secteur de la gestion des déchets à lui seul représenterait plus de 135 000 emplois.

triangle.gifL'économie circulaire, côté territoires...

L'économie circulaire, qui favorise les circuits courts, implique des approches territorialisées. Elle s'appuie sur un système d'interrelations entre tous les acteurs d'un territoire : les entreprises mais aussi les collectivités locales, les universités, les associations, etc.

Plusieurs territoires ont réfléchi à de nouveaux modèles de développement afin de permettre la mise en place d'écosystèmes intégrant le concept d'économie circulaire. Deux exemples d'initiatives régionales :

Depuis 10 ans, le Nord-Pas de Calais est le territoire pionnier en France pour l'économie circulaire : en témoigne l'existence de structures comme le Cd2e, cluster environnemental unique en Europe dédié à l'éco-transition, et Team², pôle de compétitivité sur l'innovation pour l'économie circulaire.
 La région soutient également l'association Ecopal qui s'inscrit dans une démarche d'écologie industrielle en aidant un réseau de 200 entreprises du bassin dunkerquois à la mise en place de synergies entre elles. Enfin, le Conseil régional et la CCI de région Nord de France ont confié à l'économiste Jeremy Rifkin l'élaboration d'un plan d'action permettant la transition progressive de la région vers la “Troisième révolution industrielle” intégrant l'économie circulaire.

L'Aquitaine vient de publier le premier plan régional en faveur de l'économie circulaire. Elle souhaite faire de ce modèle un levier de son développement économique. Ce concept sera intégré dans son schéma régional de développement économique. Les politiques sectorielles régionales reposeront sur l'ensemble des piliers de  l'économie circulaire, de l'écoconception au recyclage. Un des objectifs du plan d'actions régional consiste, en partenariat avec la fondation Ellen MacArthur, à promouvoir le concept d'économie circulaire et à identifier le potentiel aquitain. En septembre 2013, lors de la table ronde dédiée à l'économie circulaire dans le cadre de la deuxième conférence environnementale, Alain Rousset, président de la Région Aquitaine et de l'Association des Régions de France a proposé que sa région expérimente la mise en œuvre d'une nouvelle stratégie régionale en matière d'économie circulaire.

triangle.gifCôté entreprises…

Aujourd'hui, la plupart des initiatives portent sur un des volets de l'économie circulaire.

Quelques exemples dans la récupération et le recyclage :

- Dans le Nord-Pas-de-Calais, l'entreprise Roll-Gom, souvent citée en exemple, est leader européen pour la fabrication de roues de manutention à partir de granulats de pneus recyclés.
- Positionnée sur l' « upcycling » (sorte de recyclage vers le haut consistant à rendre plus beau un objet dans sa seconde vie), l'entreprise bretonne 727 Sailbags transforme les voiles de bateaux de navigateurs célèbres en sacs haut de gamme.
- Le réseau d'entreprises Le Relais, qui s'inscrit dans une démarche d'économie solidaire, est devenu en quelques années un acteur de premier plan en France dans la collecte et la valorisation textile en lançant une gamme d'isolation thermique et acoustique pour le bâtiment à partir de coton recyclé.
- L'entreprise Baudelet recycle des déchets et récupère une eau après « ultrafiltration » utilisée pour en faire un lave-glace écologique 100% biodégradable.
- La startup parisienne Eqosphère, qui compte 15 salariés, développe une plate-forme internet collaborative spécialisée dans la valorisation des invendus.
- La société Canibal récupère les canettes, les bouteilles plastiques et les gobelets afin de les recycler. La société a été accompagnée par le Centre Francilien de l'Innovation et a bénéficié de l'Aide à l'Innovation Responsable (AIR) de la Région Ile-de-France.
- En Aquitaine, Ouatéco valorise les journaux invendus en ouate de cellulose pour l'isolation thermique des bâtiments.

Quelques exemples dans l'économie de fonctionnalité :

- Xerox est l'exemple le plus connu de business model basé sur la vente d'un service et non du produit lui-même (photocopieurs). Signe des temps, de grandes enseignes, comme Intermarché et Boulanger, se sont lancées récemment sur ce créneau en proposant de louer des appareils électroménagers et électroniques.
- La startup Carbox, créée il y a cinq ans, a développé une offre d'autopartage au service des entreprises et des collectivités et propose des voitures de fonction, complétées d'un crédit mobilité permettant au bénéficiaire de financer ses déplacements personnels en train, taxi ou location de voiture. En avril dernier, Carbox a terminé finaliste du concours « Osons la croissance responsable ».
- Même les jeans peuvent se louer ! C'est ce que propose Mud Jeans, une entreprise équitable hollandaise et lauréate du Challenge de l'économie circulaire.
- Signalons cependant que  pour certains observateurs, l'économie de la fonctionnalité ne repose pas uniquement sur la location d'un service mais inclut aussi une dimension « performance de l'usage ».

triangle.gifUne dynamique en faveur du développement de l'économie circulaire

L'économie circulaire est bien plus qu'un concept à la mode. Une dynamique est en marche et on ne compte plus les initiatives lancées en faveur de son développement. Rappelons notamment les trois appels à manifestations d'intérêt (AMI) lancés dans ce domaine par l'Ademe  dans le cadre des Investissements d'avenir. Ce sujet était l'un des thèmes phares de la deuxième conférence environnementale et  l'Institut de l'économie circulaire, qui a pour objectif la promotion de ce modèle, projette de présenter une loi après avoir identifié les freins à lever et les leviers à actionner pour le développer.

    Nous remercions le Cd2e (Création Développement Eco-entreprises) pour sa contribution à la réalisation de cet article.

Logo cd2e small

etoile.gif Pour aller plus loin :
- Retrouvez tous les articles de notre revue de prospective "Entreprendre demain" Visuel édito revue de prospective
- Institut de l'économie circulaire
- Cd2e - Projet Interreg Fusion
- Pôle de compétitivité TEAM²
- Bibliographie du CRDD-Economie circulaire et déchets-Commissarait général au développement durable-08/2013
- Dossier sur la seconde vie des produits-Le Réemploi-Ademe-10/2012
- Osons l'économie circualire-Ademe-10/2012
- Etude sur la location de biens et services innovants : nouvelles offres, nouveaux opérateurs, nouveaux modèles économiques ? Pipame - 01/2013
Ademe - Investissements d'avenir - Programme Economie circulaire : les projets lauréats
Vidéo de la Fondation Ellen MacArthur

 


Création d'entreprise, reprise d'entreprise | AFE, Agence France Entrepreneur

Sites thématiques :  

Entreprises des quartiers   Elles entreprennent