En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt et nous permettre d'analyser notre trafic. A l’aide de cookies, les régies publicitaires présentes sur les pages de notre site partagent également des informations sur l'utilisation de notre site avec leurs propres partenaires. En savoir plus
Suivez l'actualité de la création d'entreprise en recevant gratuitement, chaque semaine la lettre de l'Agence France Entrepreneur
Je suis déjà abonné(e)
Oui je m'abonne
> Créer mon espace
Créer un compte sur le site de l'AFE vous permettra, gratuitement, d'accéder à de nombreux services, dont l'abonnement à la lettre d'information de l'AFE, l'enregistrement de la feuille de route de votre projet, la création de votre business plan en ligne,... et bien plus encore
Saisissez votre email puis cliquez sur le bouton "Ok".
Vous allez recevoir un email afin de réinitialiser votre mot de passe.
Ok
Nous n'avons pas trouvé de compte AFE correspondant.

- Vous pouvez créer un compte à partir de vos informations de connection en cliquant sur ce lien
ou
Indiquer votre identifiant AFE (adresse mail), un lien de validation vous sera envoyé par mail a cette adresse :
Ok
Les avantages d'un compte AFE

Créer un compte sur le site de l'AFE vous permettra, gratuitement, d'accéder à de nombreux services, dont l'abonnement à la lettre d'information de l'AFE, l'enregistrement de la feuille de route de votre projet, la création de votre business plan en ligne,... et bien plus encore.

L'AFE s'engage à sécuriser vos informations et à les garder strictement confidentiels.


J'ai déjà un compte
*Adresse mail

*Mot de passe
Je créé mon compte
*Votre email

*Saisissez les chiffres ci-contre
Image de controleAfficher d'autres chiffres



OU

Optez pour une inscription simplifiée et gagnez du temps en utilisant un des services tiers.


Consulter un projet en tant qu'invité
*Identifiant
*Mot de passe

Publicité

  • Vous êtes ici :
  • > Actualité
  • > Réussir sa campagne de crowdfunding

Actualité

Envoyer à un amiAjouter à ma malletteImprimer

Réussir sa campagne de crowdfunding

Stéphane Vromman Stéphane Vromman
http://www.bulbintown.com

CV : Stéphane Vromman, 29 ans, est le co-fondateur de Bulb in Town, plateforme de financement participatif dédiée aux projets locaux et citoyens. Diplômé de l'ESCP Europe, il a commencé sa carrière comme conseil en stratégie chez OC&C Strategy Consultants avant de se lancer dans l'aventure Bulb in Town en 2012.

Interview :

Pouvez-vous nous rappeler ce qu'est le crowdfunding ?

Le crowdfunding - ou financement participatif - permet au grand public de financer directement des projets de leur choix en échange de contreparties en nature (don contre don), de parts de capital ou contre un remboursement avec ou sans intérêt.

Pourquoi avoir créé Bulb in Town ?

Le crowdfunding était initialement réservé principalement aux projets artistiques et créatifs. Or, ce mode de financement répond totalement aux défis que rencontrent les petites entreprises et les associations locales, à savoir le besoin de concrétiser des projets pour se renouveler, de les financer et de communiquer efficacement.
Bulb in Town se propose de soutenir les "laissés-pour-compte" d'Internet : commerçants indépendants, artisans, exploitants de cafés... Ces acteurs sont plus de 2 millions dans l'hexagone et ils sont les garants du lien social et de l'attractivité de nos territoires.

En créant Bulb in Town, nous souhaitions également remettre du lien social au cœur des échanges marchands. Notre inspiration trouve ses racines dans un mode de financement traditionnel vieux de plusieurs siècles - "la Tontine" - que les parents de mon associé, Alexandre Laing, ont utilisé pour financer le développement de leur restaurant. Ils ont ainsi pu réaliser leur projet grâce aux habitants de leur quartier et à leur communauté

Quel est l'avantage pour un créateur d'entreprises de recourir au crowdfunding ?

C'est avant tout un mode de financement simple dans sa mise en œuvre. Le crowdfunding permet à un porteur de projet de constituer ou de renforcer ses fonds propres. C'est aussi une preuve de l'existence d'un marché, qui peut faire levier sur d'autres formes de financements plus traditionnelles. De plus, c'est un excellent outil marketing. Les porteurs de projets y trouvent une opportunité de faire connaître leurs initiatives, de se créer une communauté de clients ambassadeurs fidèles et surtout de renvoyer une image innovante.

Il y a beaucoup de plateformes, comment choisir celle qui correspondra à mon projet ?

Avant tout, il faut choisir une plateforme qui correspond à la nature du projet et à ses cibles. Un porteur de projet technologique n'a pas intérêt à se lancer sur une plateforme spécialisée dans le cinéma ! Ensuite, il faut s'assurer que le projet ne sera pas noyé au milieu des autres projets. Enfin, il est important de contacter la plateforme pour s'assurer de son sérieux et de l'offre d'accompagnement proposée mais également pour voir si le courant passe avec les équipes qui seront amenées à suivre le projet.

Tous les types de projets et de secteurs d'activité sont-ils concernés ?

Oui, aujourd'hui le crowdfunding concerne quasiment tous les projets, dans tous les secteurs. Après, il est important de sélectionner la bonne plateforme et le bon mode de financement. Cerrtaines activités très B2B auront, par exemple, plus de difficultés à trouver des contreparties attractives pour le plus grand nombre.

Par quoi commencer lorsque l'on souhaite lancer une campagne ?

Avant tout, le porteur de projet doit définir en détail l'opération pour laquelle il souhaite faire une campagne de financement participatif et le montant dont il a besoin. Idéalement, il s'agira d'un projet concret de financement de matériel, de machines, d'un bail, de la conception d'un produit... Les campagnes de communication ou le financement de la trésorerie sont à éviter !

Une fois le projet défini et la plateforme sélectionnée, il faut mettre en forme sa page de campagne. Il s'agit généralement de plusieurs paragraphes détaillant l'identité et l'histoire du porteur de projet, et, surtout, décrivant le projet lui-même. Il est essentiel d'illustrer le texte de quelques photos et idéalement d'une vidéo. Dans le cas d'une campagne en don contre don, le porteur de projet doit également déterminer les contreparties qu'il va proposer à ses contributeurs. Une fois cette page formalisée, le projet est mis en ligne et il est alors indispensable de communiquer de manière active tout au long de la campagne pour mobiliser les futurs contributeurs.

Que doit-on faire et ne pas faire avant, pendant et après la campagne ?

Avant tout, il faut définir le cadre de sa campagne, à savoir, son objectif financier, sa date de lancement et sa durée.

Dans la préparation de la page projet, je recommande d'utiliser un ton direct et humain et d'éviter le discours commercial impersonnel. Il faut viser à partager son enthousiasme pour une aventure humaine.
S'agissant des contreparties, elles doivent être attractives pour de futurs contributeurs. Essayez d'en proposer entre 5 et 10 allant de 10 € à 500 € (ou plus) et en variant les thématiques pour que chacun y trouve son compte.

La page projet prête, il faut ensuite mettre en place sa campagne de communication. Cela consiste à :
- lister les différents réseaux mobilisables afin d'adapter le message à chacun d'entre eux,
- établir un planning de communication pour la durée totale de la campagne,
- puis, une fois la campagne lancée, communiquer régulièrement pour que celle-ci garde une dynamique.
Nous conseillons de commencer à communiquer avant même le début de la campagne. Lorsque celle-ci est terminée, si l'objectif est atteint, il faut naturellement penser à remercier l'ensemble des contributeurs et planifier la remise des contreparties. Si l'objectif n'est pas atteint, les contributeurs sont remboursés.

La principale erreur des porteurs de projet est de penser qu'une fois leur page en ligne, ils pourront s'appuyer sur la communauté de la plateforme pour la réussite de leur campagne, sans effort particulier. Réussir une campagne de financement participatif est difficile et il est indispensable que le porteur de projet soit fortement mobilisé.

Comment définir le montant total à collecter et les montants unitaires ?

Il faut avant tout définir le budget du projet en fonction des principaux postes de dépenses.
Ensuite, analyser son réseau relationnel en amont de la campagne permet d'évaluer le nombre de personnes prêtes à le soutenir. Cela permet d'ajuster son objectif.
Le montant moyen d'un soutien en don contre don s'élève à 50 €. Il suffit donc de diviser son objectif par 50 pour avoir le nombre moyen de contributeurs à solliciter. L'objectif des campagnes en "don contre don" se situe généralement entre 1 000 et 20 000€. La plupart des projets soumis récoltent entre 4 000 et 5 000 €. Un conseil, fixez un premier palier raisonnable et laissez-vous la possibilité de le dépasser si votre campagne l'atteint rapidement !

Quelles sont les limites du crowdfunding ?

Le crowdfunding n'est pas un outil magique. Les contributions ne tombent pas du ciel et le succès des campagnes est à la mesure de l'énergie fournie. De plus le crowdfunding n'a pas nécessairement vocation à remplacer les systèmes bancaires classiques et peut s'insérer dans un plan de financement plus global.

Pouvez-vous nous donner des exemples de projets ayant réussi leur financement sur votre plateforme ?

Le Café cantine à Villeneuve sur Lot par exemple. Notre partenaire, Aquitaine Active, leur avait accordé un prêt d'honneur, toujours sous réserve de l'obtention d'un prêt bancaire. Après le désistement de la banque, le prêt d'honneur ne pouvait plus être déclenché et le projet était sur le point de tomber à l'eau. La campagne a permis de faire parler du projet et de convaincre trois nouvelles agences bancaires de leur accorder un prêt.

Un autre bel exemple de réussite est celui de la biscuiterie Jeannette. Georges Viana, à l'origine du projet de relance de la biscuiterie, avait besoin de 50 000 € pour consolider son projet d'investissement. Au final, ce sont plus de 100 000 € qui ont été récoltés grâce à 2 176 contributeurs provenant de la France entière ! Aujourd'hui, la biscuiterie va lancer sa nouvelle ligne de production, recréer des emplois, et probablement acquérir de nombreux clients...

Dernier bel exemple, celui de la librairie L'heure des mamans, située à Versailles qui a récolté plus de 6 000 € en trois jours pour atteindre à la fin de sa campagne plus de 10 000 €, soit près de 180 % de son objectif initial. Cette réussite a été possible grâce à une communication active de la porteuse de projet déclenchée plus d'une semaine avant le début de sa campagne !


Propos recueillis en février 2015 par Yoann Rotureau

etoile.gif En savoir plus sur le crowdfunding

13/02/2015


Création d'entreprise, reprise d'entreprise | AFE, Agence France Entrepreneur

Sites thématiques :  

Entreprises des quartiers   Elles entreprennent