En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt et nous permettre d'analyser notre trafic. A l’aide de cookies, les régies publicitaires présentes sur les pages de notre site partagent également des informations sur l'utilisation de notre site avec leurs propres partenaires. En savoir plus
Suivez l'actualité de la création d'entreprise en recevant gratuitement, chaque semaine la lettre de l'Agence France Entrepreneur
Je suis déjà abonné(e)
Oui je m'abonne
> Créer mon espace
Créer un compte sur le site de l'AFE vous permettra, gratuitement, d'accéder à de nombreux services, dont l'abonnement à la lettre d'information de l'AFE, l'enregistrement de la feuille de route de votre projet, la création de votre business plan en ligne,... et bien plus encore
Saisissez votre email puis cliquez sur le bouton "Ok".
Vous allez recevoir un email afin de réinitialiser votre mot de passe.
Ok
Nous n'avons pas trouvé de compte AFE correspondant.

- Vous pouvez créer un compte à partir de vos informations de connection en cliquant sur ce lien
ou
Indiquer votre identifiant AFE (adresse mail), un lien de validation vous sera envoyé par mail a cette adresse :
Ok
Les avantages d'un compte AFE

Créer un compte sur le site de l'AFE vous permettra, gratuitement, d'accéder à de nombreux services, dont l'abonnement à la lettre d'information de l'AFE, l'enregistrement de la feuille de route de votre projet, la création de votre business plan en ligne,... et bien plus encore.

L'AFE s'engage à sécuriser vos informations et à les garder strictement confidentiels.


J'ai déjà un compte
*Adresse mail

*Mot de passe
Je créé mon compte
*Votre email

*Saisissez les chiffres ci-contre
Image de controleAfficher d'autres chiffres



OU

Optez pour une inscription simplifiée et gagnez du temps en utilisant un des services tiers.


Consulter un projet en tant qu'invité
*Identifiant
*Mot de passe

Publicité

  • Vous êtes ici :
  • Actualité
  • > Témoignages
  • > Entretien avec Aziz Senni, créateur d'une entreprise de transport de personnes

Témoignages

Envoyer à un amiAjouter à ma malletteImprimer

Entretien avec Aziz Senni, créateur d'une entreprise de transport de personnes

senni.gif Aziz Senni
http://www.atafrance.com

CV : Aziz Senni a créé l'entreprise ATA (Alliance transport et accompagnement) en 2000, société de transport pour personnes à mobilité réduite, entreprises et collectivités. Il a depuis développé un réseau de franchise ATA France, présent dans plusieurs villes de France.
Aziz Senni est également président d'un organisme d'aide à la création d'entreprise - "Les jeunes entrepreneurs d'Ile de France" - dont la vocation est de soutenir la création d'entreprise par des jeunes de moins de 35 ans, et auteur d'un ouvrage intitulé « L'ascenseur social est en panne' j'ai pris l'escalier», publié par les éditions l'Archipel en 2005.

Interview :

Vous avez créé "Alliance transport et accompagnement" en 2000. Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste votre activité ?

"Alliance transport et accompagnement" est une entreprise de transport de personnes, activité inspirée du "covoiturage" ou du "taxi collectif". L'objet de la prestation est simple : un client réserve une course auprès de nos services en indiquant son point de départ et son point d'arrivée. Il connaît le montant de la prestation à l'avance et peut, sur tout ou partie de son trajet, partager le véhicule avec un autre client. Notre slogan résume bien notre activité : "Plus rapide qu'un bus, moins cher qu'un taxi".

Comment avez-vous eu l'idée de créer ce type d'activité ?

J'ai eu cette idée en regardant un reportage sur Arte. Il s'agissait d'un entrepreneur qui assurait le transport de personnes, essentiellement des personnes âgées, pour les conduire chez le dentiste. Par ailleurs, je suis d'origine marocaine et ce type de transport est très développé là bas. Il s'apparente aux taxis brousse. Je me suis donc dit : pourquoi seulement des personnes âgées et pourquoi seulement chez le dentiste... ATA est née.

En quoi votre activité est-t-elle différente des transports publics ou des taxis ?

La différence avec les transports publics, c'est évidemment la flexibilité ; nos chauffeurs viennent chercher le client chez lui et l'emmène jusqu'au lieu souhaité.
Par ailleurs, ils connaissent le prix du trajet avant de monter dans le véhicule, c'est la grande différence avec les taxis ; ils n'ont ainsi pas de mauvaises surprises et peuvent réaliser des économies.
C'est un service sur mesure, nous disposons de véhicules adaptés aux handicapés et d'accompagnateurs, si cela s'avère nécessaire. Nos chauffeurs sont bilingues et le client a la possibilité de choisir son véhicule.

Quel est votre type de clientèle ?

Elle est tout d'abord composée de particuliers : des personnes âgées à emmener chez le médecin par exemple, des enfants à conduire à l'école, des femmes de moins de 50 ans qui veulent faire des courses. Ce sont toutes ces courses dites "de proximité". Nous avons également une clientèle de personnes handicapées qui éprouvent de véritables difficultés à se déplacer.
Une autre partie de notre clientèle est constituée par les entreprises. Nous assurons des transferts vers les aéroports ou les gares et mettons à disposition des navettes de ramassage pour les salariés qui se trouvent sur des sites un peu excentrés.
Nous offrons enfin un service "prestige" avec des véhicules haut de gamme. Dans ce dernier cas, il s'agit surtout de mise à disposition d'un chauffeur sur plusieurs jours.

Aviez-vous identifié une demande de la part de vos clients potentiels avant de créer cette société ?

Bien sûr, j'ai mené une étude de marché. J'ai été accompagné par la boutique de gestion locale, Athéna. Cette étape m'a permis d'identifier le marché, de vérifier quelle était la demande locale. Et à ma grande surprise, la demande est en réalité bien supérieure à ce que nous avions prévu dans notre étude. En effet, nous sommes sur une zone où le taux de chômage est très élevé. Avec un taux atteignant 30% à Mantes La Jolie, un ménage sur deux n'a pas de véhicule et le prix d'une course en taxi pour un déplacement d'une ville à une autre en banlieue est trop élevé pour les habitants. Ces clients font appel aux services de notre entreprise.

Aviez-vous une expérience similaire dans ce type d'activité ?

Non, pas directement. Mais je suis fils de cheminot et j'ai travaillé dans le domaine des transports tous les étés, pendant mes études. J'ai un BTS transport et logistique et pendant deux ans j'ai travaillé dans un grand groupe de transport et dans une PME dans le transport de marchandises.

Comment avez-vous financé votre projet ?

J'en ai financé une partie grâce à un apport personnel, et j'ai réussi à bénéficier de plus de 60 000 euros d'aides diverses, notamment grâce à des concours et des fondations'
J'ai obtenu l'aide "Eden" d'un montant de 6 000 euros et pu bénéficier d'autres appuis financiers en présentant mon projet à différents concours. J'ai ainsi reçu le prix "Aface" de la Chambre de commerce de Versailles, un prêt de 38 000 euros sans caution, un financement de 3 000 euros de La Fondation Macif et le prix de la création d'entreprise de la Banque Populaire, un prêt de 7 500 euros à taux 0%. Le concours "Talents des Cités" m'a permis, par ailleurs, d'obtenir une bourse de 5 000 euros en plus d'une large couverture médiatique. Enfin, grâce au prix "Défi Jeune", j'ai bénéficié d'une bourse de 4 500 euros et de relais médiatiques.

Lors de la création de votre entreprise avez-vous été accompagné, conseillé ? Par quels organismes ?

Oui, j'ai été aidé par l'Association pour le droit à l'initiative économique (Adie).
Je pense que l'accompagnement du porteur de projet est un appui essentiel pour la réussite d'une nouvelle entreprise. Aujourd'hui, je préside un organisme d'aide à la création d'entreprise, "Les jeunes entrepreneurs d'Ile de France", qui mène des actions en faveur de la création d'entreprise par des jeunes de moins de 35 ans. Le premier conseil que nous leur donnons est de se rapprocher des réseaux d'accompagnement tel que l'Adie ou les Boutiques de gestion.

Avez-vous rencontré des difficultés lors de la création ? Vous y attendiez-vous ?

Oui, bien sûr j'ai rencontré « le fameux banquier » qui a refusé de m'aider car il ne croyait pas à mon projet, me trouvant trop jeune (j'avais 23 ans).
J'ai dû parfois affronter quelques difficultés liées à mes origines : je m'appelle Aziz et j'habite à Mantes La Jolie... mais c'est une belle revanche aujourd'hui. L'ascenseur social français est en panne, j'ai du prendre les escaliers : beaucoup d'efforts mais une grande satisfaction à l'arrivée.
J'ai enfin été confronté à des réactions hostiles chez certains de mes concurrents... Mais cela a finalement tourné à mon avantage, car les journaux locaux, qui s'en sont fait l'écho, m'ont permis de bénéficier d'une publicité inattendue et très profitable !

De combien de salariés est composée votre entreprise ?

43 aujourd'hui, en comptant les chauffeurs et l'administration.
ATA France, le réseau de franchises, compte, quant à lui, environ 80 salariés.

Existe-t-il une réglementation particulière dans votre secteur ?

La LOTI, Loi d'orientation des transports intérieurs, de 1982. Cette loi vise essentiellement à nous différencier des taxis. Nous n'avons pas le droit de prendre des personnes pour une course dans la rue et il faut avoir au minimum 2 passagers dans le véhicule.

Pouvez-vous nous donner des éléments relatifs à votre chiffre d'affaires et vos charges ?

Aujourd'hui mon chiffre d'affaires "Ile de France" avoisine 1,5 millions d'euros pour un résultat net de 10%.
ATA est aussi présente à Rouen, Caen, Toulouse, Montpellier et Annemasse.

A quoi attribuez-vous la réussite de votre entreprise ?

Je l'expliquerais par la politique commerciale et le marketing que nous avons mis en place mais aussi par le fait que nous offrons un service à mi-chemin entre le bus et le taxi, un besoin qui répondait à l'attente de nos clients.

Etes vous en relation avec d'autres professionnels dans le suivi de votre entreprise ?

Je suis parrainé depuis peu par Claude Bébéar, président du conseil de surveillance du groupe AXA.

Estimez-vous avoir fait des erreurs ? Lesquelles ?

Oui ! J'ai fait des erreurs dans le management des personnes avec lesquelles je travaille. J'ai voulu compenser mon âge par un management directif. Cela n'était pas évident, j'avais 23 ans et je dirigeais des gens qui en avaient 40-45. Aujourd'hui, mon management est largement plus participatif.

Quelles aptitudes sont nécessaires dans ce métier ?

La ténacité, la réactivité et le sens du service au client.

Quel regard avez-vous aujourd'hui sur votre nouvelle situation ?

Je suis content que le "bébé" que j'ai mis au monde se porte bien et trouve sa place dans cette société. La meilleure récompense c'est la fidélité de certains de nos clients qui sont là depuis le début. J'ai bien sûr une satisfaction personnelle à créer des emplois, et à mettre en avant une image de la banlieue qui n'est pas celle que l'on peut voir dans le journal de 20H, c'est-à-dire une banlieue dynamique qui a envie d'entreprendre.

Quel message souhaiteriez-vous adresser à un ami qui voudrait se lancer dans le transport de personnes ?

C'est trop tard, nous sommes déjà là ! Plus sérieusement, je lui conseillerais de venir nous voir car nous avons un réseau de franchise, ATA France, et nous sommes prêts à mettre à disposition tout notre savoir faire dans le domaine du transport de personnes.

Propos recueillis par Emilie Fernandez en Août 2005

 

  En savoir plus sur Aziz Senni et son action :
      www.azizsenni.fr
      www.scr-bac.fr
      www.j-e-f.fr

  Pour contacter Aziz Senni :
      as@azizsenni.fr

29/09/2005


Merci
Merci pour cet article. Je trouve que c'est souvent difficile pour moi de me rendre aux endroits dont il me faut, comme le dentiste au Québec, donc c'est bien d'avoir des systèmes comme ça. Est-ce que cela existe partout?
Posté par peterwayne, 04/12/2012 21:35
lueur d'espoir
Je vous félicite Monsieur Senni pour votre parcours impressionnant et qui a motivé plus d'un, en vous regardant on se dit que vraiment rien n'est impossible
Posté par Jouali, 16/09/2009 19:03
Merci beaucoup de me redonner espoir
J'ai 23 ans et j'ai eu la même idée que vous en regardant une émission. J'espere pouvoir vous rencontrer pour m'aider sur ce projet.
Et merci de m'avoir donné de l'espoir.
Posté par Nawel , 22/09/2008 12:17
On n'est pas comdamnés à l'échec...
Super ! J'ai le projet de monter une société de transport et je prendrai toujours pour exemple Mr Aziz Senni.
Posté par voltigeur, 15/05/2008 22:21
l'audace paie
Tout d'abord il faut toujours être heureux quand une entreprise nait et encore plus quand elle produit des emplois. Cette idée novatrice vaut un coup de chapeau car elle touche et contribue à une démarche sociale dans un domaine non évident que représente le transport des personnes ! Je dis Bravo
Posté par Alain Desvaux, 28/11/2007 11:40

Création d'entreprise, reprise d'entreprise | AFE, Agence France Entrepreneur

Sites thématiques :  

Entreprises des quartiers   Elles entreprennent