En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt et nous permettre d'analyser notre trafic. A l’aide de cookies, les régies publicitaires présentes sur les pages de notre site partagent également des informations sur l'utilisation de notre site avec leurs propres partenaires. En savoir plus
Suivez l'actualité de la création d'entreprise en recevant gratuitement, chaque semaine la lettre de l'Agence France Entrepreneur
Je suis déjà abonné(e)
Oui je m'abonne
Connexion Fermer
Saisissez votre email puis cliquez sur le bouton OK. Votre mot de passe vous sera envoyé d'ici quelques minutes.

Publicité

Comparaison du régime micro-entrepreneur ou auto-entrepreneur avec le statut de salarié, celui d'entrepreneur individuel "classique" et celui de président de SASU

Envoyer à un amiAjouter à ma malletteImprimer

Les documents ci-après ont pour objet de comparer le régime du micro-entrepreneur avec :

triangle.gif Le statut du salarié
Un micro-entrepreneur est un travailleur indépendant et, contrairement au salarié, il n'est pas lié par un lien de subordination : les droits et devoirs qui s'imposent à lui sont très différents de ceux qui s'imposent aux salariés.
Aussi, afin de travailler en toute sécurité juridique, il est donc essentiel de vous assurer que vous ne vous trouvez pas dans une situation de « faux indépendant » vis à vis de votre client.  
Voir le document Salarié / Micro-entrepreneur

triangle.gif Le régime de l'entrepreneur individuel «classique»
Un micro-entrepreneur est un entrepreneur individuel soumis à un régime fiscal et un régime social simplifiés. Ce document fait le point sur les différences et les similitudes entre ces 2 régimes.
Voir le document Entrepreneur individuel classique / Micro-entrepreneur

triangle.gif La SASU
La SASU, société par actions simplifiée unipersonnelle, est une société, autrement dit une personne juridique distincte de son fondateur. Ceci va impliquer des différences de taille en termes de constitution et de gestion quotidienne de l'entreprise, mais également en ce qui concerne les aspects sociaux et fiscaux applicables. 
Il convient donc de vérifier quel est le statut le mieux adapté au projet, un mauvais choix de démarrage pouvant se montrer préjudiciable à l'avenir de l'entreprise. 
Voir le document SASU / Micro-entrepreneur 

Février 2017

Création d'entreprise, reprise d'entreprise | AFE, Agence France Entrepreneur

Sites thématiques :  

Entreprises des quartiers   Elles entreprennent