En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt et nous permettre d'analyser notre trafic. A l’aide de cookies, les régies publicitaires présentes sur les pages de notre site partagent également des informations sur l'utilisation de notre site avec leurs propres partenaires. En savoir plus
Connexion Fermer
Saisissez votre email puis cliquez sur le bouton OK. Votre mot de passe vous sera envoyé d'ici quelques minutes.

Publicité

Méthode comparative

Envoyer à un amiAjouter à ma malletteImprimer

La méthode comparative (ou "méthodes des barèmes") donne une vision de l'entreprise, qui doit être complétée par d'autres approches pour aborder le "vrai" prix, qui résultera de la négociation, c'est-à-dire celui qui sera accepté par le cédant et qui sera financé par le repreneur.

  La méthode présentée ci-dessous est centrée sur la cession de fonds de commerce et d'activités artisanales, à travers un seul indicateur, le chiffre d'affaires.
Pour des entreprises plus importantes, les principes restent identiques, mais les comparaisons se font alors sur plusieurs indicateurs du compte de résultat avec des entreprises cotées en bourse et/ou des transactions récentes. Une analyse détaillée est indispensable pour vérifier la "comparabilité" des situations.


  Présentation de la méthode

Principe général : la méthode consiste à comparer l'entreprise à d'autres entreprises présentant un profil le plus proche possible et ayant fait l'objet de transactions (si possible récentes et nombreuses), puis à utiliser la valeur de ces transactions pour déterminer la valeur de marché de l'entreprise.

Cette méthode est particulièrement adaptée aux reprises de commerces et d'activités artisanales, pour lesquelles il existe des bases de données comportant un grand nombre de transactions.

Plus concrètement : la méthode consiste à calculer la valeur théorique d'une entreprise d'après un barème ou un coefficient couramment observé dans le même secteur d'activité et dans la même zone géographique.

Il existe de nombreux barèmes. Un des plus utilisé est issu de l'ouvrage "Francis Lefebvre Evaluation". Par ce procédé, le "prix de vente indicatif" d'un fonds de commerce est déterminé en appliquant un certain pourcentage ou un coefficient multiplicateur (variable en fonction de l'activité) :
- au chiffre d'affaires annuel TTC,
- ou à la recette moyenne journalière TTC.


  Attraits et limites de la méthode

Cette méthode nécessite la disponibilité d'une information fiable et pertinente ( ce qui n'est pas si fréquent) et ne regarde l'entreprise que sous une seule dimension, son chiffre d'affaires.

Attraits

Limites

Une approche rapide

Une mise en oeuvre simple

Des transactions de référence que le cédant et le repreneur peuvent s'échanger

Irremplaçable dans l'immobilier (en conjonction avec des méthodes de rentabilité)

Toutes les activités ne sont pas traitées par les barèmes

Les fourchettes de valeur peuvent être très étendues, même pour des activités courantes

Les barèmes n'expriment le prix de l'entreprise que sous une seule dimension : son chiffre d'affaires

Le montant obtenu ne donne aucune indication sur le montage financier adéquat

Le bail n'est pas pris en compte


  Comment procéder ?

  Déterminer une valeur indicative

Réunir les 3 derniers bilans de l'entreprise à reprendre et y relever les montants des chiffres d'affaires (attention ces chiffres apparaissent hors taxes sur le compte de résultat).

Calculer le chiffre d'affaires TTC en ajoutant la TVA collectée (ou demander à l'expert-comptable du cédant d'attester les trois derniers CA TTC).

Réaliser une moyenne des 3 derniers chiffres d'affaires :
(CA TTC de l'année N + CA TTC de l'année N-1 + CA TTC de l'année N-2) / 3

Selon la situation de l'entreprise au moment de la cession, il est parfois nécessaire de calculer un chiffre d'affaires moyen pondéré en insistant davantage sur les deux dernières années :
[(CA TTC de l'année N x 3) + (CA TTC de l'année N-1 x 2) + (CA TTC de l'année N-2 x 1)] / 6

Attention : Si l'entreprise est pluriactive et que les comptes ne ressortent qu'un CA global, il faudra absolument obtenir une ventilation du chiffre d'affaires par activité, validée par l'expert-comptable.

Appliquer les pourcentages ou coefficients indiqués sur le barème afin de calculer la valeur théorique.

  Ajuster cette valeur indicative

Parce qu'il est très difficile d'effectuer une comparaison exacte (entreprises de même taille situées dans des environnements similaires et touchant une clientèle identique), il sera indispensable de moduler le résultat obtenu en prenant en compte :
- les éléments liés à la valeur vénale du fonds : matériel, marque, etc
- les points forts/points faibles de l'entreprise : emplacement commercial, réputation et qualité des produits, qualification de l'équipe, etc.

Après analyse, cet ajustement peut amener à minorer ou majorer la valeur calculée précédemment.
A cette étape, l'avis et l'analyse d'un spécialiste de la reprise d'entreprise (conseiller, expert-comptable, notaire, etc.) s'avère souvent nécessaire.

  Comparer plusieurs sources d'information

Pour affiner encore l'évaluation, il est recommandé de croiser le résultat obtenu avec ceux publiés par les organismes et magazines professionnels (transactions observées sur un territoire et/ou sur un secteur d'activité précis).

 Sources d'information (liste non exhaustive) à consulter :

Les chambres consulaires

Certaines ont mis en place des observatoires ou des études annuelles sur les valeurs des fonds cédés.
Par exemple, la chambre de métiers et de l'artisanat de la région Franche Comté édite sur son site internet l'"Observatoire du prix des fonds vendus dans le Doubs",

Les fédérations et syndicats professionnels

Voir rubrique Informations sectorielles

Attention : les études et chiffres sont souvent réservés aux adhérents de ces organisations.
Pour information, les services "documentation" des chambres consulaires sont souvent destinataires de ces chiffres.

Les autres sources d'information

- L' "Argus des commerces" propose sur son site internet, dans la rubrique "Fiches conseils", différentes fiches pratiques sur l'évaluation d'un commerce.

- Le site L'hôtellerie-restauration.fr diffuse des indicateurs et prix du marché des ventes de fonds de commerce.

- Le site Interfimo met en ligne des études sur les prix de cession des cabinets d'experts-comptables, les pharmacies et les laboratoires d'analyse médicales.

 La Chambre départementale des notaires

 Les experts-comptables qui disposent d'un site entièrement consacré à l'évaluation des entreprises : www.entrepriseevaluation.com 

 Les agents immobiliers situés sur la zone d'implantation de l'entreprise à reprendre et ayant une activité sur ce thème pourront fournir au repreneur des bases de référence pour qu'il se fasse d'une idée du Fonds de Commerce qu'ils proposent.


Septembre 2010


Création d'entreprise, reprise d'entreprise | AFE, Agence France Entrepreneur

Sites thématiques :  

Entreprises des quartiers   Elles entreprennent