En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt et nous permettre d'analyser notre trafic. A l’aide de cookies, les régies publicitaires présentes sur les pages de notre site partagent également des informations sur l'utilisation de notre site avec leurs propres partenaires. En savoir plus
Suivez l'actualité de la création d'entreprise en recevant gratuitement, chaque semaine la lettre de l'Agence France Entrepreneur
Je suis déjà abonné(e)
Oui je m'abonne
Connexion Fermer
Saisissez votre email puis cliquez sur le bouton OK. Votre mot de passe vous sera envoyé d'ici quelques minutes.

Publicité

Aide dans les ZRD

Envoyer à un amiAjouter à ma malletteImprimer

Les entreprises implantées dans les zones de restructuration de la défense (ZRD) peuvent bénéficier d'avantages sociaux et fiscaux destinés à aider le développement économique des territoires touchés par le redéploiement des armées.

La liste des zones a été fixée par arrêté du 1er septembre 2009. Il détermine pour chaque zone, l'année au titre de laquelle elle est reconnue comme zone de restructuration de la défense.

Ce document présente la mesure d'exonération temporaire de cotisations sociales patronales dont peuvent bénéficier les employeurs qui s'implantent ou se créent dans les ZRD.


   Entreprises concernées

Les entreprises individuelles ou sociétés soumises à l'impôt sur le revenu ou à l'impôt sur les sociétés, quel que soit le régime d'imposition retenu (micro-entreprise, réel normal ou simplifié).

 Entreprises se créant ou s'implantant dans une ZRD

L'exonération est réservée aux entreprises nouvelles ou existantes qui créent des activités nouvelles dans les ZRD.

 Nature de l'activité


- industrielle, artisanale, commerciale,
- libérale si celle-ci s'exerce en société soumise à l'impôt sur les sociétés,
- activité de location d'immeubles professionnels munis de leurs équipements.

Sont exclues les entreprises de crédit-bail mobilier et de location d'immeubles à usage d'habitation.

 Activité réelle

L'établissement doit justifier d'une réelle activité économique dans la zone, c'est-à-dire d'une véritable implantation ou création d'établissement et de la présence, dans la zone, des éléments d'exploitation ou de stocks nécessaires à la réalisation d'une activité économique.

petite_puce.gif Obligations de l'employeur

 Etre à jour de ses obligations vis-à-vis de l'Urssaf, ou, dans le cas contraire, avoir souscrit un engagement d'apurement progressif de ses dettes

Pour apprécier si cette condition est remplie, sont prises en compte les cotisations et les contributions de sécurité sociale à la charge de l'employeur et du salarié, les cotisations et contributions au Fonds national d'aide au logement, la contribution au versement transport, ainsi que les pénalités et majorations de retard dues sur les gains et rémunérations versés aux salariés, échues :
- à la date à laquelle l'établissement applique l'exonération pour la première fois,
- puis pour chaque semestre civil.

 Ne pas avoir procédé à un licenciement économique dans les 12 mois précédant cette date.


  Salariés concernés

Quelle que soit la forme ou la durée du contrat de travail liant le salarié à l'entreprise,

 Sont concernés les salariés dont l'activité est exercée :
- exclusivement dans l'établissement implanté,
- en partie dans l'établissement implanté quand l'exécution du contrat de travail rend indispensable l'utilisation régulière des éléments d'exploitation ou de stocks présents dans l'établissement, ou quand son activité dans cet établissement est réelle, régulière et indispensable à l'exécution du contrat de travail,
- en dehors de cet établissement quand l'activité du salarié dans la ZRD est régulière et indispensable à l'exécution de son contrat de travail.
La preuve de la régularité de l'activité incombe à l'employeur. Cette condition est réputée remplie dès lors que le salarié est présent, chaque mois, dans l'établissement ou dans la ZRD pendant une durée au moins égale à la moitié de la durée de travail figurant à son contrat et que cette présence est indispensable à l'exécution de son contrat de travail.

 Sont exclus, les salariés transférés dans une ZRD pour lesquels l'employeur profitait, pendant au moins un an au cours des cinq années avant le transfert :
- soit de l'exonération en zones de revitalisation rurale (ZRR) ou en zones de redynamisation urbaine (ZRU),
- soit de l'exonération applicable en zones franches urbaines (ZFU),
- soit du versement d'une prime d'aménagement du territoire.

 Sont également exclus, les salariés transférés dans une emprise foncière libérée par la réorganisation d'unités militaires depuis des établissements situés dans le reste de la commune ou des communes limitrophes.

 1 | 2  Suivant >

Création d'entreprise, reprise d'entreprise | AFE, Agence France Entrepreneur

Sites thématiques :  

Entreprises des quartiers   Elles entreprennent