En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt et nous permettre d'analyser notre trafic. A l’aide de cookies, les régies publicitaires présentes sur les pages de notre site partagent également des informations sur l'utilisation de notre site avec leurs propres partenaires. En savoir plus
Suivez l’actualité de la création d’entreprise en recevant gratuitement, deux fois par mois la lettre de l'Agence France Entrepreneur
Vous êtes déjà inscrit sur le site de l'AFE,
Pour vous abonner à notre lettre d'information
saisissez votre mot de passe et cliquez sur valider
Valider
Non merci je suis déjà abonné(e) Oui je m'abonne
Connexion Fermer
Saisissez votre email puis cliquez sur le bouton OK. Votre mot de passe vous sera envoyé d'ici quelques minutes.

Publicité

Centre de formalités des entreprises (CFE)

Envoyer à un amiAjouter à ma malletteImprimer

La création des centres de formalités des entreprises (CFE) a considérablement simplifié la vie des créateurs d'entreprise. Ceux-ci doivent déposer en un même lieu, en une seule fois, avec un même formulaire, les déclarations auxquelles ils sont tenus lors de la création, la modification ou la cessation d'activité de leur entreprise.


  A quel CFE s'adresser ?

Se déplaçer physiquement au CFE Pour procéder aux formalités en ligne

 Commerçant et société commerciale (SARL, SA, SAS, EURL, SNC, etc.) n'exerçant pas une activité artisanale, sauf si elle emploie plus de 10 salariés

Chambre de commerce
et d'industrie

www.cfenet.cci.fr 
ou
www.guichet-entreprises.fr

 Personne physique et société de moins de 11 salariés s'immatriculant au Répertoire des métiers (entreprises artisanales)

Chambre de métiers et de l'artisanat

www.cfe-metiers.com
ou
www.guichet-entreprises.fr


Personne physique et société s'immatriculant au Registre des entreprises de la batellerie artisanale (entreprises artisanales de transport fluvial)

Chambre nationale de la batellerie artisanale


 Société civile (SCI, SCM, SCP, etc.)
 Société d'exercice libéral (SELARL, SELAFA, SELCA)
 Agent commercial
 Établissement public industriel et commercial (EPIC)
 Groupement d'intérêt économique (GIE) et groupement européen d'intérêt économique (GEIE) 
petit_carre.gif Société en participation
petit_carre.gif Association assujettie aux impôts commerciaux
petit_carre.gif Loueur en meublé, ...

Greffe du tribunal de commerce

www.greffes-formalites.fr


 Profession libérale (réglementée ou non) exerçant en entreprise individuelle
 Artiste-auteur
 Employeur dont l'entreprise n'est pas immatriculée au Registre du commerce et des sociétés, ou inscrite au Répertoire des métiers ou au registre de la batellerie artisanale (Ex. : syndicats professionnels)

Urssaf

www.cfe.urssaf.fr
ou
www.guichet-entreprises.fr

 Personne physique et morale exerçant, à titre principal, des activités agricoles

Chambre d'agriculture

www.guichet-entreprises.fr


A noter :
triangle.gif Les commerçants-artisans et les artisans qui créent une société commerciale doivent être inscrits simultanément au Registre du commerce et des sociétés et au Répertoire des métiers. 
Dans ce cas, seul le CFE de la chambre de métiers et de l'artisanat est compétent pour recevoir leur déclaration : après réception du dossier, il le transmet au Répertoire des métiers (ou Registre des entreprises dans les départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle) et au greffe du tribunal de commerce (ou greffe du tribunal de grande instance statuant commercialement dans les départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle) pour une immatriculation au Registre du commerce et des sociétés.

triangle.gif Les professionnels libéraux qui exercent en entreprise individuelle doivent procéder à leur inscription auprès du CFE tenu par l'Urssaf. Par contre, s'ils créent une société commerciale (SARL, EURL, SAS, SASU, ...), ils devront procéder à l'immatriculation de cette société au Registre du commerce et des sociétés, par le biais du CFE de la CCI.

triangle.gif Les créateurs qui demandent leur inscription au Registre du commerce et des sociétés peuvent également s'adresser directement au greffe du tribunal de commerce qui se chargera ensuite de transmettre leur dossier au CFE.

triangle.gif Les micro-entrepreneurs peuvent déclarer leur activité en ligne via les sites www.lautoentrepreneur.fr ou www.guichet-entreprises.fr.

triangle.gif Dans les départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle, la chambre de métiers et de l'artisanat reste compétente, quel que soit l'effectif de l'entreprise et dès lors que l'entreprise n'utilise pas de procédé de type industriel.

triangle.gif Chaque CFE est compétent à l'égard des entreprises dont le siège social, l'établissement principal ou un établissement secondaire est situé dans son ressort.
Exemple : si le siège social est situé à Paris, les formalités relatives à la création de la société seront du ressort du CFE de Paris. Si la société crée par la suite un établissement secondaire à Lyon, le CFE de Lyon sera alors compétent.

triangle.gif En cas de création d'une association, consulter la fiche AFE « Création d'une association »

 

 grosse_puce.gif A quelles occasions doit-on s'adresser au CFE ?


gros_carre.gif Lors de la création de l'entreprise.
gros_carre.gif Lors de l'ouverture d'un nouvel établissement.
gros_carre.gif En cas de modifications concernant :
   - l'exploitant individuel (changement de nom, d'adresse, etc.)
   - la personne morale (modification de la dénomination, de l'enseigne, de la forme juridique, du capital, de l'objet, de la durée, etc.).
gros_carre.gif En cas de changement de dirigeants, de gérants, d'associés, etc.
gros_carre.gif En cas d'option pour le régime de l'entrepreneur individuel à responsabilité limitée.
gros_carre.gif En cas d'option du conjoint qui participe à l'activité pour le statut de conjoint collaborateur, associé ou salarié.
gros_carre.gif En cas de modifications relatives à l'activité (extension, mise en location-gérance, reprise, etc.).
gros_carre.gif Lors du transfert de l'établissement principal et du siège social.
gros_carre.gif Lors de la fermeture d'un établissement.
gros_carre.gif En cas de cessation totale d'activité, de mise en sommeil, de décès ou de dissolution de la personne morale.

Il doit s'agir de modifications de mentions apparaissant sur l'extrait K ou K-bis sinon le CFE n'est pas compétent (ex. : en cas de cession de parts sociales entre associés de SARL, le CFE n'est pas concerné).

Les demandes d'Accre (dispositif d'exonération de charges sociales) sont à déposer au CFE :
- lors du dépôt de la déclaration de création ou de reprise de l'entreprise,
- ou dans les 45 jours suivants.
Accéder au formulaire de demande d'Accre

 1 | 2  Suivant >

Création d'entreprise, reprise d'entreprise | AFE, Agence France Entrepreneur

Sites thématiques :  

Entreprises des quartiers   Elles entreprennent