En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt et nous permettre d'analyser notre trafic. A l’aide de cookies, les régies publicitaires présentes sur les pages de notre site partagent également des informations sur l'utilisation de notre site avec leurs propres partenaires. En savoir plus
Suivez l'actualité de la création d'entreprise en recevant gratuitement, chaque semaine la lettre de l'Agence France Entrepreneur
Je suis déjà abonné(e)
Oui je m'abonne
> Créer mon espace
Créer un compte sur le site de l'AFE vous permettra, gratuitement, d'accéder à de nombreux services, dont l'abonnement à la lettre d'information de l'AFE, l'enregistrement de la feuille de route de votre projet, la création de votre business plan en ligne,... et bien plus encore
Saisissez votre email puis cliquez sur le bouton "Ok".
Vous allez recevoir un email afin de réinitialiser votre mot de passe.
Ok
Nous n'avons pas trouvé de compte AFE correspondant.

- Vous pouvez créer un compte à partir de vos informations de connection en cliquant sur ce lien
ou
Indiquer votre identifiant AFE (adresse mail), un lien de validation vous sera envoyé par mail a cette adresse :
Ok
Les avantages d'un compte AFE

Créer un compte sur le site de l'AFE vous permettra, gratuitement, d'accéder à de nombreux services, dont l'abonnement à la lettre d'information de l'AFE, l'enregistrement de la feuille de route de votre projet, la création de votre business plan en ligne,... et bien plus encore.

L'AFE s'engage à sécuriser vos informations et à les garder strictement confidentiels.


J'ai déjà un compte
*Adresse mail

*Mot de passe
Je créé mon compte
*Votre email

*Saisissez les chiffres ci-contre
Image de controleAfficher d'autres chiffres



OU

Optez pour une inscription simplifiée et gagnez du temps en utilisant un des services tiers.


Consulter un projet en tant qu'invité
*Identifiant
*Mot de passe

Publicité

Imposition des plus-values

Envoyer à un amiAjouter à ma malletteImprimer

Les plus-values ou moins-values sont des produits ou pertes à caractère exceptionnel réalisés par une entreprise lors de la cession d'une immobilisation. Elles doivent donc être distinguées des bénéfices et des pertes d'exploitation .

Les plus-values réalisées sont imposables.


 Calcul des plus-values ou moins-values

PV (Plus-value) = prix de cession du bien - valeur d'origine du bien (valeur nette comptable en principe)

Si le prix de cession est inférieur à la valeur d'origine, on constate une moins-value.

En cas d'apport en société, le prix de cession est représenté par la valeur de l'apport.
En cas d'échange, on retient la différence entre la valeur actuelle du bien reçu en échange et la valeur comptable du bien cédé.
En cas de cession pour un prix anormalement bas (non justifié par l'intérêt commercial de l'entreprise), la plus-value est déterminée par l'administration par rapport à sa valeur réelle (ex. : cession à un associé).


 Distinction entre court terme et long terme

Elle s'établit en fonction de la durée de détention du bien cédé et le fait que ce bien soit amortissable ou pas.

  En ce qui concerne les éléments amortissables

Les plus-values sont constatées à l'occasion de la cession d'éléments d'actif acquis depuis :

 moins de 2 ans par l'entreprise : Plus-value (PV) à court terme.
 2 ans et plus :
- PV à court terme dans la limite de l'amortissement déduit.
- PV à long terme au-delà.

  En ce qui concerne les éléments non amortissables

 acquis depuis moins de 2 ans : PV à court terme.
 acquis depuis 2 ans et plus : PV à long terme.


 Imposition des plus-values et moins-values à court terme

triangle.gif Les entreprises concernées sont celles qui sont soumises à l'impôt sur le revenu quelle que soit la nature de l'activité exercée (industrielle, commerciale, artisanale ou agricole)

triangle.gif Les plus-values et moins-values constatées au cours d'un même exercice sont compensées et déterminent une plus-value nette.
Celle-ci est ajoutée aux bénéfices de l'entreprise qui sont ensuite imposés dans les conditions normales de l'impôt sur le revenu

triangle.gif Les entreprises peuvent demander un étalement sur 3 ans de l'imposition de la plus-value .

triangle.gif La moins-value nette éventuellement dégagée s'impute sur les bénéfices d'exploitation.


 Imposition des plus-values et moins-values à long terme

petite_puce.gif Pour les plus-values de cession d'immobilisations

triangle.gif Pour les entreprises soumises à l'IS, les plus-values sont traitées comme un résultat ordinaire taxé à 33 1/3 % ou 28%  ou taux réduit de 15 % pour les PME (dans la limite de 38 120 € de bénéfice). 
Les moins-values sont imputables sur le résultat.

triangle.gif Pour les entreprises soumises à l'impôt sur le revenu
, une compensation est effectuée entre les plus-values (PV) et les moins-values (MV) déterminant une plus-value nette globale.
La plus-value nette est ensuite taxée à 12,8 % (le taux global est de 30 % avec les prélèvements sociaux).
La moins-value nette est imputable uniquement sur les plus-values à long terme réalisées pendant les dix années suivantes (et pas sur le bénéfice).
Un certain nombre de cas d'exonération existent. En savoir plus


petite_puce.gif Pour les plus-values de cession de valeurs mobilières et de droits sociaux :

Pour les cessions de valeurs mobilières et de droits sociaux réalisées à compter du 1er janvier 2013, La loi de finances pour 2014 prévoit un principe d’imposition au barème de l’impôt sur le revenu des plus-values de cession de droits sociaux pour tous les contribuables quel que soit leur statut.

Ainsi l’option pour le régime d’imposition forfaitaire disparait.

triangle.gif L’abattement pour la durée de détention est aménagé et deux régimes sont institués :

petit_carre.gif Un régime d’abattement de droit commun :
- 50 % du montant des gains nets lorsque les parts ou actions, droits ou titres sont détenus depuis au moins 2 ans et moins de 8 ans à la date de la cession ou de la distribution.

- 65% du montant des gains nets lorsque les parts ou actions, droits ou titres sont détenus depuis au moins 8 ans à la date de la cession ou de la distribution.

 La durée de détention est décomptée en principe à compter de la date exacte (et non du 1er janvier de l’année) de souscription ou d’acquisition.


petit_carre.gif Un régime dérogatoire qui consiste un abattement renforcé de :
50 % des gains nets lorsque les titres sont détenus entre 1 an et moins de 4 ans ;
65 % lorsque les titres sont détenus entre 4 ans et moins de 8 ans ;
85 % lorsque les titres sont détenus depuis au moins 8 ans.

 

Ce régime dérogatoire s’applique dans les trois situations suivantes :

- la plus-value est réalisée par un dirigeant partant à la retraite,
- la plus-value est réalisée au sein du groupe familial lorsque ses membres détiennent ensemble plus de 25 % des droits dans les bénéfices sociaux d’une société soumise à l’IS, à un moment quelconque au cours des 5 dernières années précédant la cession. La cession de ces droits doit être consentie au profit de l’un des membres du groupe familial du cédant (ou de son conjoint, ses ascendants et descendants, ses frères et sœurs et leurs conjoints) et l’acquéreur ne doit pas revendre les droits à un tiers dans un délai de 5 ans.
- la plus-value est réalisée par une société dont l’activité est commerciale, industrielle artisanale, libérale, ou agricole, créée depuis moins de 10 ans. Cette société ne doit pas être issue d’une concentration, d’une restructuration, d’une extension, ou d’une reprise d’activité et doit répondre à la définition de PME

nouveau.gifPour les cessions réalisées à compter du 1er janvier 2018, la loi de finances pour 2018 soumet les plus-values de cessions de titres au prélèvement forfaitaire unique (PFU) dit flat tax, au taux de 30 % (se décomposant en taux forfaitaire d’IR de 12,8 % auxquels s’ajoutent les prélèvements sociaux au taux global de 17,2 %).
Les abattements pour durée de détention sont supprimés.
Le contribuable peut cependant opter pour une imposition globale de ses revenus au barème progressif par tranche avec application des abattements pour durée de détention de droit commun ou renforcé.


Janvier 2018


Création d'entreprise, reprise d'entreprise | AFE, Agence France Entrepreneur

Sites thématiques :  

Entreprises des quartiers   Elles entreprennent