En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt et nous permettre d'analyser notre trafic. A l’aide de cookies, les régies publicitaires présentes sur les pages de notre site partagent également des informations sur l'utilisation de notre site avec leurs propres partenaires. En savoir plus
Suivez l'actualité de la création d'entreprise en recevant gratuitement, chaque semaine la lettre de l'Agence France Entrepreneur
Je suis déjà abonné(e)
Oui je m'abonne
Connexion Fermer
Saisissez votre email puis cliquez sur le bouton OK. Votre mot de passe vous sera envoyé d'ici quelques minutes.

Publicité

Rechercher des candidats

Envoyer à un amiAjouter à ma malletteImprimer

A ce stade du processus, le chef d'entreprise dispose de tous les éléments nécessaires pour rédiger l'offre d'emploi et la diffuser.


  La rédaction de l'offre d'emploi

La loi ne fixe pas de contenu obligatoire, mais certaines mentions sont interdites par le droit du travail.

  Mentions interdites

Termes étrangers

L'offre d'emploi doit être rédigée en français.
Lorsque l'emploi ou le travail offert ne peut être désigné que par un terme étranger, sans correspondant en français, le texte français doit en comporter une description suffisamment détaillée pour ne pas induire en erreur les éventuels candidats.
Ces dispositions s'appliquent :
- aux offres d'emploi à pourvoir sur le territoire français, quelle que soit la nationalité de l'auteur de l'offre,
- aux offres d'emploi à pourvoir hors du territoire français lorsque l'auteur de l'offre est français, y compris lorsque la parfaite connaissance d'une langue étrangère est requise.
Toutefois, la publication d'une offre d'emploi en langue étrangère est admise lorsque le journal ou la revue concernée sont rédigés, en tout ou partie, dans la langue visée.

Allégations fausses ou susceptibles d'induire en erreur

La publication d'une offre d'emploi comportant des allégations fausses ou susceptibles d'induire en erreur les candidats est interdite. Cette règle s'applique notamment aux éléments suivants :
- l'existence, l'origine, la nature et la description de l'emploi offert,
- la rémunération et les avantages annexes proposés,
- le lieu du travail.
Cette interdiction est assortie de sanctions pénales.

Limite d'âge

En principe, il est interdit de faire publier dans un journal, une revue ou un écrit, une offre d'emploi comportant la mention d'une limite d'âge supérieure, sauf si celle-ci est imposée par un texte (contrats de formation en alternance).

Selon la Halde, les références aux termes "junior" ou "senior" renvoient au niveau d'expérience professionnelle exigée et ne constituent pas à elles seules une discrimination fondée sur l'âge mais peuvent constituer un indice qui parmi d'autres éléments, met en évidence une discrimination.

Mentions discriminatoires

Il est interdit de mentionner dans une offre d'emploi le sexe ou la situation de famille du candidat recherché.
Seule exception à cette interdiction : lorsque l'appartenance à l'un ou l'autre sexe constitue la condition déterminante de l'exercice d'un emploi ou d'une activité professionnelle. Exemples : modèles masculins et féminins, mannequins chargés de présenter des vêtements et accessoires, etc.

Plus généralement, toute mention de nature discriminatoire est interdite et ne peut figurer dans une offre d'emploi.
"Aucune personne ne peut être écartée d'une procédure de recrutement... en raison de son origine, de son sexe, de ses moeurs, de son orientation sexuelle, de son âge, de sa situation de famille ou de sa grossesse, de ses caractéristiques génétiques, de son appartenance ou de sa non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation ou une race, de ses opinions politiques, de ses activités syndicales ou mutualistes, de ses convictions religieuses, de son apparence physique, de son nom de famille ou en raison de son état de santé ou de son handicap" (article L.1132-1 du code du travail).

La victime de discrimination peut saisir la haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde) qui pourra organiser une médiation ou proposer une transaction pénale.

 L'employeur qui subordonne une offre d'emploi, une demande de stage ou une période de formation en entreprise à un des motifs discriminatoires encourt une peine de trois d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende, (article 225-2 du code pénal). 

  Mentions figurant généralement dans une offre d'emploi

- intitulé du poste (H/F)
- présentation de l'entreprise
- contexte du recrutement
- définition de fonction : présentation des fonctions générales et activités principales associées
- profil recherché : formation, connaissances et compétences, expérience, qualités requises, etc.
- contrat proposé
- rémunération proposée
- modalités de réponse à l'annonce (CV avec photo, lettre de motivation manuscrite)
- contact

  Diffusion de l'offre d'emploi

La diffusion et la publicité des offres d'emploi et des demandes d'emploi sont réglementées.
La diffusion gratuite est possible par tous moyens et la vente d'offres d'emploi est interdite.

Les offres d'emploi publiées ou diffusées doivent être datées.

L'employeur n'a pas l'obligation d'embaucher les candidats proposés par Pôle emploi : il conserve son entière liberté pour utiliser d'autres possibilités de recrutement : par  exemple, les offres d'emploi dans la presse, un appel à des candidatures spontanées.

Il existe de nombreuses possibilités pour faire diffuser l'offre d'emploi, il est ainsi possible d'utiliser les services :
- d'un cabinet de recrutement externe,
- des établissements publics (ex : les chambres de commerce et d'industrie, les chambres des métiers),
- des organismes gérés paritairement par les organisations d'employeurs et de salariés (ex : Association pour l'emploi des cadres).
- des associations,
- des employeurs ou groupes d'employeurs pour des actions de reclassement en faveur de leur personnel ;
- des écoles ou centres de formation professionnels,
- des associations d'anciens élèves,
- des sites internet (ex : monster.fr, etc),
- de la presse généraliste ou spécialisée,
- par le bouche à oreilles, etc.

Lorsque l'offre d'emploi est publiée dans la presse de manière anonyme, l'employeur doit communiquer son nom ou sa dénomination sociale et son adresse au directeur de la publication.

Pour vous aider à rechercher des candidats, adressez-vous au conseiller Pôle emploi le plus proche 
Pole emploi

Pôle emploi met à votre disposition un numéro court, le 39 95, pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur :
- le recrutement,
- les mesures pour l'emploi,
- les aides financières, etc.
En savoir plus

 


Février 2015


Le plus important
Il y a ici de un bon récapitulatif des choses à savoir avant de rédiger et diffuser ses annonces d'emploi.

De manière générale j'ai pu constater au cours de mes expériences que ces annonces sont trop souvent bâclées, alors même que le recrutement de talent est sans doute la chose la plus importante à réussir pour une entreprise ! Il est primordial de donner des détails sur l'offre et surtout, de donner envie !
Posté par Pierre (http://motivator.fr/), 10/11/2014 01:09

Création d'entreprise, reprise d'entreprise | AFE, Agence France Entrepreneur

Sites thématiques :  

Entreprises des quartiers   Elles entreprennent