En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt et nous permettre d'analyser notre trafic. A l’aide de cookies, les régies publicitaires présentes sur les pages de notre site partagent également des informations sur l'utilisation de notre site avec leurs propres partenaires. En savoir plus
Suivez l'actualité de la création d'entreprise en recevant gratuitement, chaque semaine la lettre de l'Agence France Entrepreneur
Je suis déjà abonné(e)
Oui je m'abonne
Connexion Fermer
Saisissez votre email puis cliquez sur le bouton OK. Votre mot de passe vous sera envoyé d'ici quelques minutes.

Publicité

Créer seul ou à plusieurs ?

Envoyer à un amiAjouter à ma malletteImprimer

Est-il difficile d'entreprendre seul ? Tout dépend si l'on y est préparé !

En effet, créer une entreprise seul demande de prendre en compte plusieurs paramètres pour s'assurer que l'on est bien prêt à se lancer. Ces paramètres ont trait à :

  • votre personnalité,
  • votre potentiel,
  • vos compétences,
  • votre situation familiale.

Dans tout les cas, quels que soient le type d'activité envisagé et la dimension souhaitée pour votre entreprise, vous devez, pour réunir le maximum de facteurs de réussite, prendre le temps de bien réfléchir au préalable à votre "projet personnel de créateur".

Quelques repères 

triangle.gif 83 % des entreprises créées en 2016 l'on été sous une forme unipersonnelle : entreprise individuelle (dont micro-entreprise), EURL ou SASU.
La proportion des personnes ayant opté pour une forme unipersonnelle n'a cessé d'augmenter depuis quelques années. Elle représentait 61% des entreprises créées avant 2008 .
Source : base de données Sirene

triangle.gif Par ailleurs, près d'un créateur d'entreprise sur cinq déclare qu'il est difficile d'entreprendre seul !
Enquête Sine génération 2010 – Insee / Exploitation AFE

 


  Votre personnalité

Si l'indépendance et le désir d'autonomie habitent quasiment tous les créateurs d'entreprise, travailler à son compte solitairement nécessite :
- d'avoir une "capacité à supporter l'isolement",
- de posséder une grande rigueur et une certaine détermination.

Si vous avez été salarié précédemment, vous avez pu être habitué à entretenir avec vos collègues (et autres interlocuteurs professionnels) des échanges réguliers et de visu.
De surcroît, vous avez pu prendre l'habitude de vous rassurer en demandant des avis avant de prendre des décisions importantes.
La situation va désormais changer catégoriquement. Vous devrez affronter bien souvent seul toutes les situations.

Selon la nature de l'activité, le projet économique peut comporter, entre autres, comme exigences d'avoir à :

  • subir un réel isolement (peu ou pas de contacts),
  • s'imposer des temps de démarchage de prospects (il n'y a pas de supérieur hiérarchique exerçant de pression pour cela).

Les questions à vous poser :

  • Avez-vous une parfaite aptitude à l'autonomie ?
  • Êtes-vous capable en permanence d'autodiscipline ?
  • Êtes-vous capable, par exemple, de dresser tous les matins le planning de votre journée, de respecter des horaires stricts ?
  • Êtes-vous quelqu'un de vraiment rigoureux qui se fixe des règles de fonctionnement et les suit coûte que coûte ?

Pour rompre l'isolement et la solitude, il existe des moyens efficaces :

  • sortir de chez soi pour participer à des salons, clubs d'entrepreneurs, ateliers thématiques. C'est, par ailleurs, également un bon moyen de trouver des prescripteurs et des clients,
  • prendre un parrain ou un mentor comme certains réseaux d'accompagnement le proposent,
  • vous abonner aux réseaux sociaux professionnels, à des salons virtuels, des meetup, etc.
  • prendre ses quartiers dans un espace de coworking.

 

Assurez-vous que vous êtes capable de vous plier à ces modes de fonctionnement personnels.

Les questions à vous poser :

  • Êtes-vous à même de vous investir autant qu'il le faut pour vous constituer un nouveau réseau relationnel professionnel et d'avoir la constance pour le cultiver ?
  • Êtes-vous prêt à supporter dans la durée le regard d'un parrain ou d'un mentor (chef d'entreprise aguerri), à qui vous devrez confier vos faiblesses et vos difficultés ?
  • Êtes-vous naturellement tourné vers les autres pour :
    - trouver facilement comment combler le vide relationnel découlant de votre nouvelle activité,

    - avoir facilement des discussions professionnelles via internet,

    - consacrer des soirées à des cercles : clubs de créateurs ou de chefs d'entreprise, ateliers, etc.


  Votre potentiel

Le potentiel, c'est le petit "plus" qui vous permet de vous dépasser dans l'adversité.
Prenez le temps de vous interroger sur :
- votre capacité à "faire face à tout" tout seul,
- votre aptitude à "visualiser" les enjeux, les difficultés, les opportunités…
De la discussion jaillit la lumière, dit le proverbe... mais  en solo la discussion peut s'avérer limitée !

Prenez conscience qu'être l'homme-orchestre de l'entreprise implique d'avoir une bonne constitution physique et mentale.

Les questions à vous poser :
  • Votre santé est-elle particulièrement solide pour assumer toutes les sollicitations de l'activité ?
  • Plus encore, votre solidité psychique est-elle suffisante pour affronter la solitude, en particulier dans les moments durs qui pourraient se présenter : absence de chiffre d'affaires, perte de clients, difficultés de trésorerie, etc. ?

 

 1 | 2  Suivant >

Création d'entreprise, reprise d'entreprise | AFE, Agence France Entrepreneur

Sites thématiques :  

Entreprises des quartiers   Elles entreprennent