En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt et nous permettre d'analyser notre trafic. A l’aide de cookies, les régies publicitaires présentes sur les pages de notre site partagent également des informations sur l'utilisation de notre site avec leurs propres partenaires. En savoir plus
Suivez l'actualité de la création d'entreprise en recevant gratuitement, chaque semaine la lettre de l'Agence France Entrepreneur
Je suis déjà abonné(e)
Oui je m'abonne
Connexion Fermer
Saisissez votre email puis cliquez sur le bouton OK. Votre mot de passe vous sera envoyé d'ici quelques minutes.

Publicité

Envie de créer et choisir la franchise

Envoyer à un amiAjouter à ma malletteImprimer

Avant d'opter pour une franchise, prenez le temps de réfléchir et d'analyser vos motivations, vos objectifs, vos capacités et vos contraintes personnelles en relation directe avec votre projet.
Ce n'est pas du temps perdu ! Vous pourrez ainsi vous assurer que cette formule vous convient parfaitement... à vous et à votre projet !

Les questions ci-dessous peuvent vous aider à conduire cette analyse.

Les questions à vous poser :

Nos commentaires :

 Etes-vous d'un caractère fortement indépendant ?

Attention ! La franchise fait naître des obligations qui sont de réelles sujétions.

 Cela vous gêne-t-il d'avoir des comptes à rendre (notamment si vous créez une entreprise pour être autonome) ?

Attention ! Vous devrez justifier au franchiseur, au fil du temps, que vous respectez scrupuleusement vos obligations contractuelles.

 Avez-vous fait le point sur vos motivations pour créer une entreprise en franchise ?

Hormis la notion d'indépendance, il est important que vos autres motivations soient en harmonie avec les perspectives offertes par la franchise choisie.
Exemples :
- Vous voulez être votre propre patron pour jouir enfin pleinement du fruit de votre travail ? Cela ne s'accorde pas avec le fait de devoir verser au franchiseur une redevance même si le chiffre d'affaires a du mal à décoller.
- Vous voulez vivre un partenariat avec un parent ou un ami ? Ce n'est pas toujours facile en franchise car généralement le franchiseur ne traite qu'avec un seul franchisé.

 Envisagez-vous la création d'entreprise par le biais d'une franchise pour être "le plus tranquille possible" ?

Attention ! Être franchisé ne vous dispense pas d'avoir une réelle motivation de créateur d'entreprise, prêt à "retrousser les manches", à "serrer les dents" (et la ceinture) s'il le faut, pour réussir !
Le franchiseur, s'il est bien choisi, peut ajouter des facteurs de succès supplémentaires à votre projet, mais la réussite viendra de vous, pas du franchiseur !
N'oubliez pas par ailleurs que vous serez juridiquement responsable de l'entreprise que vous allez créer.

 Etes-vous d'un naturel créatif ?
 Avez-vous toujours beaucoup d'idées pour agir ?
 Etes-vous toujours prêt à apporter une touche de fantaisie dans votre vie ?

Attention ! Le franchisé épouse une forme d'uniformité.
Il est difficile voire impossible de modifier quoi que ce soit du concept du franchiseur. Le risque de frustration, dans votre cas, est à prendre en considération !

 Avez-vous vérifié s'il y a une adéquation entre :
- d'une part, vos traits dominants de personnalité, vos goûts, votre potentiel,...
- et, d'autre part, les caractéristiques et exigences de la franchise envisagée ?
Par exemple : certaines franchises de services (où il faut "aller chercher le client") ou portant sur des biens dont l'achat et la consommation sont exceptionnels (biens "anomaux") demandent une forte aptitude commerciale. Votre capacité à vendre sera-t-elle suffisante dans ce cas ?

Indépendamment de toute publicité que peut faire un franchiseur, la franchise n'est pas une recette miracle.
L'habillage et éventuellement l'amélioration technique qu'apporte à l'activité le franchiseur ne font pas disparaitre les exigences spécifiques à  l'activité.
Une erreur L'erreur monumentale serait de choisir une franchise simplement en fonction des possibilités de son porte-monnaie. Par exemple "Je ne peux pas me payer une franchise de fleuriste, alors je prends un concept de libre-service de bonbons !"

 Craignez-vous de vous retrouver isolé en vous lançant dans la création d'entreprise ?

La franchise permet de créer des liens forts avec le franchiseur et avec les autres franchisés, ce qui sera autant de soutiens.

 Etes-vous allergique  au communautarisme ou au contraire aimez-vous faire partie d'un réseau, d'un groupement humain ?

Devenir membre d'un réseau de franchisés impliquera d'y consacrer du temps et de l'énergie.
Il vaut mieux ne pas être de nature asociale.

 Voyez-vous déjà les autres franchisés de votre franchiseur avec bienveillance comme de futurs confrères ? Ou pour certains comme d'éventuels concurrents ?

Attention ! Se développer en tant que franchisé signifie essentiellement créer de nouveaux points de vente.
Les bonnes zones géographiques encore disponibles peuvent entraîner des compétitions au sein du réseau de franchisés.

 Votre goût pour l'action, votre tempérament de fonceur,... s'accorderont-ils avec une politique de réseau plus longue à réagir ?

Les intérêts du franchiseur et de ses franchisés ne se recoupent pas à 100 %.
La réactivité d'un réseau face à l'évolution brutale de la conjoncture peut ne pas être ce que vous espériez.

 A contrario, êtes-vous quelqu'un de prudent qui souhaite se lancer sur un terrain balisé, avec les bons outils en main ?

Avec la franchise, on évite d'avoir à "essuyer les plâtres" !
En principe, le concept du franchiseur a déjà fait ses preuves, mais, selon l'ancienneté de l'enseigne, des élements peuvent devoir être encore travaillés.

 Si vous ne connaissez rien à l'activité envisagée,  pensez-vous que la formation dispensée par le franchiseur suffise à la bonne marche de la future entreprise ?

Malgré la transmission de savoir-faire du franchiseur, il faut que vous soyez objectivement convaincu que vous aurez naturellement les bonnes dispositions physiques et /ou intellectuelles pour ce type d'activité, pour le type de clientèle concerné.
L'acquisition théorique d'un savoir technique est une chose... Le vivre  concrètement dans la durée et la réalité du terrain en est une autre !

 Possédez-vous déjà le niveau de savoir-faire professionnel souhaitable pour la franchise envisagée ?

Si c'est le cas, il convient de vous poser les questions suivantes :
- "Quelle est, pour moi, réellement, la valeur ajoutée apportée par le franchiseur ? Est-ce que celle-ci justifie l'aliénation de mon autonomie ?"
- "Ne suis-je pas capable de créer moi même mon propre concept ?
Si vous n'avez pas la pleine connaissance requise pour cette activité, la franchise vous sécurisera.

 Appréhendez-vous d'avoir à affronter seul  l'élaboration d'un projet d'entreprise de A à Z avec tout ce que cela comporte de réflexions approfondies à mener, de notions à acquérir, de choix difficiles à faire, de négociations ardues à avoir, de planning à tenir, etc. ?

La franchise s'apparente, en grande partie, à  une formule de création "clé en main".
Beaucoup de démarches stressantes se trouvent supprimées, le risque économique est minimisé et l'accès au financement bancaire du projet s'avère souvent plus aisé.
Mais, cette vision idyllique de la franchise dépend de la valeur du franchiseur et cela implique un coût non négligeable : droits d'entrée parfois importants,  redevances quelquefois élevées, ... 

 Etes-vous par nature plutôt inquiet, plutôt pessimiste, plutôt très prudent ?

Le franchiseur, lors de la concrétisation du projet ainsi qu'au démarrage de l'activité et, par la suite, le réseau de franchisés, seront des appuis solides pour être vous accompagner.

 La solution de la franchise convient-elle à vos objectifs de créateur ? (vision à terme que vous avez de votre entreprise)

Attention ! Si vous souhaitez un fort développement de votre entreprise, les possibilités que vous offre la franchise peuvent ne pas correspondre à votre attente.
Par exemple :
- impossibilité de passer des accords avec d'autres partenaires que le franchiseur ; 
- impossibilité de croissance par intégration verticale ;
- difficulté d'expansion par rachat d'affaires similaires : opportunités rares de pouvoir "racheter des franchisés" ;  zone géographique convoitée pouvant être déjà pourvue en franchisés, etc.

 Votre création en franchise s'inscrit-elle dans votre parcours professionnel comme une étape délimitée en temps ou comme votre choix d'activité jusqu'à la retraite ?

Le contrat de franchise est un contrat à durée déterminée, sans obligation de reconduction de la part du franchiseur.
En cas de revente de l'affaire, le franchiseur se réserve le droit d'agréer le nouveau franchisé présenté par le cédant.

 Voyez-vous la franchise comme une opportunité d'acquérir un savoir-faire et de l'expérience avant d'envisager de reprendre votre liberté et de voler de vos propres ailes ?

Le contrat de franchise comporte en général une clause de non concurrence à l'encontre du franchisé quittant le réseau.
Il convient donc de procéder à une lecture attentive et critique du DIP (document d'informations précontractuelles).

 Si vous vivez en couple, votre conjoint ou concubin est-il impliqué dans le projet ?

Généralement,  le franchiseur ne connaît qu'un contractant.
Vérifiez que ce point ne soit pas un sujet de difficulté.

 Considérez-vous que le démarrage de votre activité sous une appellation connue vous apporterait un "plus" qui justifie d'en payer le prix ?

A vous d'estimer si la marque de votre franchiseur sera réellement un élément permettant :
- d'activer la montée en puissance de votre affaire,
- d'atteindre plus rapidement le seuil de rentabilité,
- d'augmenter les chances de pérenniser l'entreprise.

 Aurez-vous les moyens financiers (apport et capacité d'endettement)  vous permettant de supporter le surcoût d'un projet en franchise ?

En franchise, on ne peut pas rogner sur le budget initial.
Il existe des "normes" quant à l'emplacement, la surface de vente, les équipements, la décoration, le stock, etc…qui sont imposées par le franchiseur.

 Avez-vous choisi une franchise parce que vous étiez pressé de lancer votre affaire ?

Un concept de franchise étant rodé, on peut penser gagner du temps dans la réalisation de sa création.
C'est en partie vrai : le banquier ayant un accord avec un franchiseur, par exemple, pourra être plus rapide qu'un autre pour faire connaître sa décision de crédit.
Mais il faut relativiser : que ce soit en franchise ou pas, il est très important de prendre le temps de
- valider son idée de création (ne pas subir l'influence du franchiseur, voire de son commercial !),
- vérifier à la mairie les projets d'urbanisme par rapport à l'emplacement du futur point de vente,
- conduire une étude de marché sur la zone de chalandise concernée,
- reconstituer les éléments financiers figurant dans les comptes prévisionnels fournis par le franchiseur,
- etc.

 Avez-vous du mal à choisir entre plusieurs franchiseurs relevant de la même spécialité ?

Attention ! Une clause de non affiliation est en général insérée dans le contrat qui vous lie avec le franchiseur. Si elle laisse au franchisé la possibilité de poursuivre une exploitation ou d'exercer une activité similaire après la fin du contrat, elle lui interdit de créer ou d'intégrer un réseau concurrent.

 Recourez-vous à la franchise pour, entre autres, éviter de réaliser une étude de marché ?

Le franchiseur fournit des renseignements chiffrés sur le potentiel du marché, mais ces données ont essentiellement trait à la demande nationale.
Il est essentiel de réaliser une approche micro-économique de la demande (les clients que vous pourrez réellement espérer) puisque celle-ci est fonction précisément de votre implantation.

 Pensez-vous qu'en payant un droit d'entrée substantiel au franchiseur vous pouvez lui faire une confiance absolue ?

Pour développer rapidement son réseau, un franchiseur peut ne pas être très exigeant sur les candidats et/ou présenter des informations de façon tendancieuse.
Le contrat de franchise engage pour plusieurs années et a des conséquences importantes.
C'est pourquoi, il convient d'avoir l'esprit critique sur les données présentées par un franchiseur, particulièrement quand celui-ci est récent, et de vérifier par soi-même un maximum d'éléments.

 Considérez-vous, du fait que le concept du franchiseur soit déjà éprouvé, qu'il n'est pas utile de s'appesantir sur les comptes prévisionnels présentés par celui-ci ?

D'une part, il convient de bien vérifier la pertinence des éléments chiffrés avancés (y-a-t-il des omissions, des minorations ?) d'autre part, votre projet reste un cas unique se distinguant, entre autres, par le potentiel  du marché lié à sa localisation ainsi que par le niveau et le coût de l'endettement prévu pour développer l'activité.

 Si vous avez déjà approché un franchiseur, son concept est-il très récent ?

Le recul dans le temps doit être suffisant  et les unités exploitantes suffisamment nombreuses pour ne pas risquer d'avoir à essuyer, encore, les plâtres !

 Avez-vous perçu celui-ci comme un "partenaire très coulant" ou comme une entreprise soucieuse de recruter des franchisés en adéquation forte avec les exigences de son concept ?

Une attitude trop peu regardante d'un franchiseur devrait conduire à la prudence (est-il sérieux ? A-t-il besoin d'encaisser rapidement des droits d'entrée ? Son réseau de franchisés est-il de qualité ? Etc…

 L'exclusivité territoriale proposée est-elle bonne (suffisante, sans ambiguïté) ?

Il ne faut pas courir le risque de voir, ultérieurement,  un autre franchisé s'établir dans votre zone de chalandise ou de pouvoir couvrir celle-ci.

 Son activité en propre ne risque-t-elle pas d'être une concurrence ?

Selon le cas, la vente par Internet ou par correspondance que réalise le franchiseur n'est pas à ignorer pour sélectionner sa franchise.

 Que pensent de lui ses franchisés ?

Recueillir soi-même  l'appréciation d'au moins deux ou trois  franchisés est une prudence qui s'impose !


Ces quelques questions doivent vous amener à considérer qu'une création d'entreprise en franchise comporte à la fois :
- des éléments objectivement favorables,
- et d'autres, plus sujets à précautions.

C'est pourquoi, il convient :
- d'une part, de respecter, en l'adaptant au cas d'espèce, la méthodologie de la création d'entreprise proposée par l'AFE,
- et, d'autre part, de garder l'esprit critique quant aux allégations avancées par un vendeur de concept de franchise et de se faire accompagner dans sa démarche par un conseil spécialisé.

N'oubliez pas que l'adéquation "porteur/projet franchisé"  et "marché visé /projet franchisé" restent essentielles pour le succés de votre entreprise !


Mars 2014


Les différentes familles de métiers en franchise
Avant de se lancer en franchise il vaut mieux bien se connaître. En effet s'il n'y a pas cohérence entre le profil du candidat franchisé et l'enseigne qu'il choisit, son projet est voué à l'échec. On peut regrouper les activités exercées par les franchisés sous 5 grandes familles de métiers. Voici un article qui développe ce sujet: http://www.francoaching.com/site/?p=767 Il ne vous reste plus qu'à savoir à quel métier correspond votre profil!
Posté par andreedogmo (www.francoaching.com/site/), 22/07/2011 13:21

Création d'entreprise, reprise d'entreprise | AFE, Agence France Entrepreneur

Sites thématiques :  

Entreprises des quartiers   Elles entreprennent