En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt et nous permettre d'analyser notre trafic. A l’aide de cookies, les régies publicitaires présentes sur les pages de notre site partagent également des informations sur l'utilisation de notre site avec leurs propres partenaires. En savoir plus
Connexion Fermer
Saisissez votre email puis cliquez sur le bouton OK. Votre mot de passe vous sera envoyé d'ici quelques minutes.

Publicité

Diagnostiquer et évaluer une entreprise dans le cadre d'une opération de reprise

Envoyer à un amiAjouter à ma malletteImprimer


Dégager les points forts et les points faibles de l'entreprise que vous avez repérée, en procédant à un diagnostic, est un exercice indispensable qui vous permet :

  • de conforter ou non votre décision de reprise "de cette entreprise en particulier" en écartant ses autres choix,
  • d'établir sa stratégie de reprise,
  • et de développer son argumentaire lors des premières négociations qu'il aura avec le vendeur.

Mais attention ! Il ne faut pas confondre diagnostic et audit !

  • Le diagnostic permet à celui qui le pratique de s'informer progressivement sur l'entreprise, de rassembler les informations nécessaires pour prendre une décision, puis, dans le cas d'un avis favorable, de construire le plan d'affaires (ou business plan) et d'organiser le montage juridique et financier.
  • L'audit a, quant à lui, pour objectif de vérifier l'absence d'écart entre le diagnostic et la réalité de l'entreprise grâce à l'analyse réalisée par les conseils (experts-comptables, conseillers juridiques, ...) et de rédiger la garantie d'actif et de passif.

Une fois le diagnostic réalisé, l'ensemble des points forts et faibles de l'entreprise étudiée servira de base à l'évaluation de l'entreprise.
Evaluer consiste à apprécier ce qui fait la valeur de l'entreprise mais non à fixer le prix ! Celui-ci fera l'objet d'une négociation avec votre vendeur.

bon_a_savoir.gif Commencez par réaliser un prédiagnostic reprise pour évaluer rapidelement la faisabilité de votre projet en utilisant l'outil que l'AFE met gracieusement à votre service : /prediagentreprise.fr
Cela vous permettra d'identifier en un clin d'œil tout ce qui pourrait bloquer la bonne transmission de l'entreprise que vous avez repérée.

  Les différents diagnostics à effectuer

Après avoir réuni les documents nécessaires, plusieurs diagnostics sont à faire :

  Le diagnostic des moyens répond aux questions suivantes :

  • Quels sont les moyens et outils professionnels dont dispose l'entreprise pour exercer son activité ?
  • Quels sont les nouveaux moyens qu'il faudra mettre en oeuvre pour développer l'entreprise conformément aux attentes du repreneur ?
  • Quel budget faudra-t-il prévoir ?

  Le diagnostic de l'activité répond aux questions suivantes :

  • Quel est le potentiel du marché sur lequel évolue l'entreprise ?
  • Quel est le potentiel de l'entreprise ?
  • Est-elle compétitive ?

  Le diagnostic financier répond aux questions suivantes :

  • L'activité de l'entreprise durant les dernières années a-t-elle donné toute satisfaction ?
  • L'entreprise est-elle rentable ? D'où provient sa rentabilité ?
  • Pourra-t-elle assurer un revenu au repreneur correspondant à ses aspirations ?
  • Pourra-t-elle supporter les charges de remboursement de crédit découlant de son rachat ?

Ce sont des questions fondamentales auxquelles vous devrez répondre en effectuant un diagnostic financier complet. Celui-ci doit vous permettre d'avoir l'intime conviction que l'entreprise, sur la base des performances financières passées, peut faire l'objet d'un plan de reprise réaliste.

  Le diagnostic humain a une grande importance car il met en évidence les compétences productives de l'équipe en place ou ses carences. Les questions à vous poser :

  • Le départ du ou des dirigeants actuels risque-t-il de mettre en péril le fonctionnement à venir de l'entreprise ?
  • Les salariés-clés de l'entreprise, détenteurs du savoir-faire ou de relations importantes, suivront-ils le repreneur ?
  • Ne risquent-t-ils pas de partir et de créer leur propre activité concurrente ?
  • Seront-ils prêts à changer leurs habitudes pour s'adapter à une nouvelle organisation, à de nouveaux objectifs ?
  • Certains salariés sont-ils proches de la retraite ?
  • Quel est le niveau des rémunérations ?

  Le diagnostic juridique

La reprise d'une entreprise entraîne automatiquement le transfert des éléments nécessaires à l'exercice de l'activité, y compris ses contrats.
Il est indispensable d'effectuer ce diagnostic car les aspects juridiques sont omniprésents et touchent toutes les fonctions de l'entreprise.
De plus, le non-respect de certaines obligations peut avoir des conséquences graves pour l'entreprise.
Le diagnostic juridique est un exercice très important, mais délicat à réaliser ce qui conduit à recommander l'assistance d'un professionnel du droit même s'il est indispensable pour le candidat repreneur de prendre par lui même connaissance des contrats et des clauses essentielles.

  Le diagnostic qualité, sécurité, environnement (QSE)

  • L'entreprise est-elle aux normes en matière de sécurité ? Hygiène ? Respect de l'environnement ?
  • Le personnel est-il formé à la maîtrise des risques ?
  • Si ce n'est pas le cas, quel est le montant des investissements à prévoir pour réaliser les travaux nécessaires ?

La découverte trop tardive de non-conformité peut avoir des conséquences désastreuses  pour l'entreprise. A l'inverse découvrir que la mise aux normes est conforme à la législation peur être un élément favorable dans la décision de reprendre.

 1 | 2  Suivant >

Création d'entreprise, reprise d'entreprise | AFE, Agence France Entrepreneur

Sites thématiques :  

Entreprises des quartiers   Elles entreprennent